Westiform protège les parlementaires avec des vitres en verre acrylique

Juste à temps pour la session d'automne, le Palais fédéral renforce la sécurité des réunions dans le bâtiment du Parlement. Des vitres en verre acrylique spécialement conçues par Westiform - en fait une entreprise de communication visuelle - sont utilisées.

Westiform

Comme barrière d'hygiène pour se protéger des infections par gouttelettes, le Palais fédéral s'appuie sur des écrans antivirus. Les panneaux de séparation transparents sont utilisés dans les salles de réunion ainsi que dans les salles du Conseil national et du Conseil des États. Les écrans font partie d'un concept de protection holistique développé par GWJ Architektur. Ils ont été conçus et fabriqués par Westiform.

L'entreprise familiale, basée à Niederwangen près de Berne, est habituellement active en tant que fournisseur de solutions de publicité lumineuse et de signalisation numérique, et avait déjà converti une partie de sa production au début de la pandémie. Outre les écrans antivirus, les colonnes de désinfection avec ou sans écran de signalisation numérique intégré de Westiform sont également utilisées dans toute la Suisse. L'Inselspital, par exemple, s'appuie sur une version avec distributeur de masques, les CFF en ont en service à leur siège, mais aussi l'Université de Berne, UBS, AMAG ou des marques de luxe comme Cartier font confiance aux moyens de prévention de la PME bernoise.

Westiform

Rayures interdites

Des exigences très particulières ont été appliquées aux vitres en verre acrylique qui seront utilisées au Parlement fédéral à temps pour la session d'automne. Certaines des vitres sont montées sur des meubles historiques qui ne doivent pas être rayés ou endommagés. Une fixation stable des vitres était particulièrement difficile dans ces conditions, comme l'écrit l'entreprise dans un communiqué de presse. Westiform a développé des modèles individuels pour cela. Dans la salle des commissions, les pieds des panneaux de verre acrylique sont placés dans le renfoncement de la table et reliés par une technique de suspension sophistiquée. Dans les salles du Conseil national et du Conseil des États, les vitres sont fixées avec du matériel de protection des bords afin de protéger le mobilier. Ici, les vitres peuvent également être dépliées pour assurer une protection suffisante des grandes surfaces, même dans les espaces restreints.

Westiform

Les solutions artisanales offrent souvent une protection insuffisante

"Il est essentiel d'adapter la taille de la vitre au lieu d'utilisation", explique Simone Bächle, directrice de Westiform. "Actuellement, on voit encore beaucoup de solutions temporaires, en partie bricolées. Dans les caisses, les vitres sont souvent beaucoup trop basses, de sorte que la tête des clients dépasse de la protection contre les crachats, ce qui annule l'effet. À certains endroits, les magasins ressemblent à des chantiers", poursuit Bächle. "On a rapidement cherché des solutions pragmatiques et on a parfois eu recours au ruban adhésif de chantier pour délimiter le périmètre. Tout en pensant qu'il s'agissait d'une situation temporaire. Or, il apparaît de plus en plus clairement que les consignes de sécurité ne vont pas disparaître d'un coup. L'utilisation à long terme rend nécessaire le passage à des éléments stables et durables".

Westiform
(Visité 139 fois, 1 visite aujourd'hui)

Plus d'articles sur le sujet