Étude : l'image de marque fonctionne également de manière numérique

Pour la première fois, une étude complète réalisée par Plan.net, GfK et les éditeurs suisses Tamedia, Ringier, NZZ et Swisscom prouve l'efficacité de la publicité en ligne.

Les chiffres présentés lors d'un IAB Talk pour la campagne d'un fabricant allemand de voitures haut de gamme montrent une image claire : le rappel de la publicité peut être considérablement augmenté à partir de quatre contacts, l'évaluation de la publicité est très positive et l'intention d'achat est également accrue.

Pour la première fois, une étude complète de l'impact de la publicité a été mise en œuvre

Pour le marché publicitaire suisse, il n'existait jusqu'à présent aucune étude complète sur la performance des campagnes et l'impact publicitaire des campagnes en ligne premium. C'est pourquoi l'agence numérique Plan.net (création et médias) et l'institut d'études de marché GfK (méthodologie, mesure), en coopération avec les principaux éditeurs premium de Suisse (Tamedia, Ringier, NZZ et Swisscom), ont examiné les performances et l'impact publicitaire de la campagne de lancement en ligne d'un constructeur automobile premium allemand. La fonction spéciale : Le lancement s'est concentré sur les mesures numériques et n'a pas été accompagné par la télévision, la presse ou l'affichage.

La maîtrise des contacts, facteur décisif pour un effet positif

Le souvenir publicitaire spontané de la marque du constructeur allemand de voitures haut de gamme a pu être augmenté dans le groupe cible (personnes de 35 à 74 ans, revenu du ménage de 8'000++ francs suisses) de 32 % au total avec quatre à neuf contacts, le souvenir publicitaire assisté avec 10 contacts et plus a même plus que doublé. Non seulement la marque, mais aussi le rappel publicitaire pour le modèle annoncé ont connu une augmentation de plus de 200 % à partir de dix contacts. La reconnaissance des annonces placées était à un niveau très élevé pour la publicité en ligne, soit 24 % avec quatre à neuf contacts. Cela montre que plus la dose de contact est élevée, plus le rappel publicitaire est fort.

Le matériel publicitaire a été accueilli très positivement par le groupe cible

Les supports publicitaires présentaient bien le produit, étaient visuellement attrayants et correspondaient à la marque de la voiture (avec plus de 55 % d'accord dans chaque cas). Dans le même temps, le groupe cible n'a pas trouvé le matériel publicitaire de marque dérangeant, même si des formats de couches ont également été utilisés. La dose optimale de contact pour l'ad liking était également de quatre à neuf contacts. Avec le groupe cible, l'intention d'achat a pu être augmentée de 15 % avec la dose de contact optimale. Il convient également de souligner que 43 % du groupe cible pourrait s'imaginer acheter une voiture de la marque, dont 19 % le modèle annoncé dans la campagne.
 

Plus d'articles sur le sujet