Salutations du bureau à domicile - Episode 25 : Jonas Eliassen, Dentsu Aegis Network Suisse

Jonas Eliassen est Chief Commercial Officer chez Dentsu Aegis Network Suisse. Dans le 25e épisode de la série "Greetings from the Home Office", il nous ouvre les portes de son lieu de travail, dans lequel il s'est installé pendant la crise de Corona.

Jonas Eliassen_DAN (1)

Jonas Eliassen, actuellement Chief Commercial Officer chez Dentsu Aegis Network Switzerland, précédemment directeur général de Carat Switzerland. Travaille depuis plus de 20 ans dans le secteur des communications, dont 10 ans en tant que membre du conseil d'administration.

 

Werbewoche.ch : Depuis combien de temps êtes-vous dans le home office ?

Jonas Eliassen : Il y a six semaines, nous avons décidé de déplacer tous les employés et toutes les activités vers le bureau à domicile et de passer au travail à distance.

 

Toute votre entreprise est-elle installée dans un bureau à domicile ?

À quelques exceptions près, tous les employés travaillent à domicile. Sur le site zurichois de la Kanzleistrasse, ce sont, selon les jours, trois à cinq personnes sur plus de 80 qui passent la journée ou une partie de la journée au bureau, en respectant bien sûr strictement les règles de sécurité de l'OFSP, ce qui ne pose aucun problème vu l'espace disponible.

 

Avez-vous rencontré des problèmes techniques lors de l'installation de votre poste de travail à l'époque ?

Non, cela n'a pas causé de problèmes du tout. Le lieu de travail numérique faisait déjà partie de notre quotidien avant la crise de Corona, tant en tant que groupe international d'entreprises qu'en tant qu'agence avec cinq sites en Suisse.

 

Où vous êtes-vous installé ?

Pour les nombreuses réunions virtuelles, j'ai aménagé un coin dans notre chambre à coucher où je peux travailler sans être dérangé et loin de tout bruit. Pour tout le reste, j'utilise l'espace de travail du salon, rarement la table de la cuisine ou, par beau temps comme aujourd'hui, principalement notre jardin.

Jonas Eliassen_DAN (2)

De quoi avez-vous besoin pour pouvoir faire votre travail ?

Du temps pour écouter, des idées pour aller de l'avant, et un sens de l'humour car il est plus facile de rire. Sans oublier l'infrastructure technique - connexion internet, ordinateur portable, smartphone et logiciels - mon expérience professionnelle et surtout : nos collaborateurs dans les équipes, sans qui rien ne fonctionnerait.

Jonas Eliassen_DAN (3)

Est-il difficile de se séparer suffisamment quand les enfants sont à la maison ?

Cela n'a pas été facile au début. Notre fille a 20 mois. Lui faire comprendre que je suis à la maison mais que je ne peux pas être avec elle toute la journée n'a été facile pour aucun de nous. Le fait que ma femme ne travaille pas en ce moment m'a aidé, et lorsque vous avez une maman aussi formidable en tant qu'enfant, qui est là pour vous toute la journée, alors le papa peut aussi passer inaperçu.

 

Avez-vous une expérience du travail à domicile ou est-ce une première ?

Même avant le verrouillage, je travaillais dans un bureau à domicile pendant une journée toutes les deux semaines environ, donc le lieu de travail en tant que tel était déjà routinier. La période plus longue et le fait que toute la famille soit également à la maison pendant cette période, c'était nouveau.

 

Quels sont les processus difficiles par rapport à la vie quotidienne normale d'une agence ?

Les processus définis se déroulent comme d'habitude, il n'y a pas de difficultés. Nous avons systématisé davantage les échanges informels entre nous, car ils ne peuvent plus avoir lieu spontanément au bureau. Cela a été accepté et mis en œuvre sans effort par tous les employés et toutes les équipes dès le premier jour. Une performance solide de la part de tous, et sans avoir pratiqué auparavant. Nous avons même déplacé nos apéritifs dans la salle virtuelle.

 

Quels sont les emplois qui se passent bien ?

Je n'ai connaissance d'aucun cas où nous n'avons pas été en mesure de continuer à travailler comme d'habitude. Nous avons même participé à des présentations virtuelles et gagné des clients que nous n'avions jamais rencontrés en personne.

 

Y a-t-il quelque chose qui fonctionne plus facilement ou de manière plus productive dans le bureau à domicile ?

Je trouve qu'il est plus facile de penser quand je ne suis pas dérangé. Je peux aussi trouver l'espace nécessaire pour le faire à l'agence, mais je peux souvent travailler de manière plus concentrée pendant de plus longues périodes dans le bureau à domicile. Et mes horaires de travail sont encore plus flexibles, ce qui augmente également la productivité.

 

Que font-ils si le plafond vous tombe sur la tête ?

Je travaille dans le jardin ou je fais quelques pas tout en téléphonant.

 

Est-ce que vous avez déjà eu le trac du bureau à domicile ?

Non, pas encore. Mais j'ai hâte d'y être quand la normalité reviendra.

 

Qu'est-ce qui vous manque le plus dans la journée de travail physique ?

C'est l'unité qui me manque le plus. Malgré toute la fascination exercée par les possibilités des technologies numériques, aucune d'entre elles ne parvient à remplacer une conversation dans un groupe de personnes toutes physiquement présentes.

 

Êtes-vous convaincu que votre agence sortira indemne de la crise ?

Oui, je le suis. Financièrement, on ne s'en sortira pas indemne. Reste à savoir quelle sera leur taille. Cela dépendra en grande partie de l'évolution de la pandémie et des mesures adoptées par les gouvernements. D'un autre côté, il y a beaucoup de choses que nous pouvons emporter avec nous dans l'avenir : nous pouvons voir où nous en sommes en tant que société numérique, quels avantages les nouvelles technologies nous apportent, où elles sont déjà utilisées de manière significative ou rentable et dans quels domaines il est encore nécessaire de rattraper le retard. Cet aperçu est plus précieux pour nous en tant qu'entreprise à long terme que les pertes économiques - espérons-le - à court terme.

 

Comme nous le savons tous, tout a ses côtés positifs. Quelle est la situation actuelle de votre bureau à domicile ?

Pas de trajet et des horaires de travail plus flexibles, ce qui laisse plus de temps pour la famille. Je l'adore ! Nous déjeunons ensemble, nous nous promenons dans les bois et nous jouons dans le jardin. C'est vraiment bien.

 

Quand et pourquoi avez-vous ri pour la dernière fois en rapport avec le bureau national ?

Cet après-midi, quand l'appareil photo d'un collègue s'est figé alors que son téléphone lui tombait des mains. L'expression de la caméra me fait encore rire aujourd'hui. Le téléphone s'en est sorti indemne, d'ailleurs.

 

Même si vous n'avez pas de boule de cristal : Pensez-vous que la situation actuelle va durer encore longtemps ?

Puisque le Conseil fédéral a maintenant annoncé à quoi pourrait ressembler le retour progressif à la normale, j'espère que nous, en tant qu'entreprise, pourrons également reprendre lentement mais sûrement notre routine habituelle au bureau à partir du 11 mai. Cela aussi sera probablement progressif, mais régulier.

 

Que voudriez-vous donner à vos collègues du secteur pour qu'ils les accompagnent dans leur traversée de la crise ?

Rien n'a jamais prouvé de manière aussi impressionnante l'importance d'une communication fonctionnelle pour notre société. Je pense que ce sera l'une des impressions les plus marquantes de cette période. Cela me rend confiant quant à l'avenir du secteur des communications.

(Visité 142 fois, 1 visite aujourd'hui)

Plus d'articles sur le sujet