Plus de bénéfices pour la NZZ - Meyer doit entrer au CA

L'entreprise NZZ a réalisé un résultat opérationnel de 24,2 millions de francs pour l'exercice 2021, soit 38 pour cent de plus que l'année précédente. La rentabilité dans le cœur de métier journalistique a pu être nettement augmentée. La nomination de Laura Meyer au conseil d'administration a été proposée.

Ce bon résultat est dû à la croissance du chiffre d'affaires sur le marché des utilisateurs et de la publicité, à la reprise de l'activité événementielle ainsi qu'à la bonne marche des affaires des participations et de la joint-venture CH Media, a indiqué l'entreprise de médias mercredi. Il s'explique essentiellement par le fait que l'entreprise a réussi à transformer son modèle commercial.

Le chiffre d'affaires a augmenté de 8 pour cent pour atteindre 239,5 millions de francs et a progressé dans tous les domaines. Le chiffre d'affaires du marché des lecteurs a pu être augmenté de 4 pour cent. Les moteurs de cette croissance ont été avant tout les produits numériques, qui ont permis de conquérir de nouveaux groupes cibles et de nouveaux marchés, comme l'indique le communiqué.

NZZ veut distribuer des dividendes

Au total, l'activité principale des journalistes a généré un résultat opérationnel de 10 millions de francs. Cela représente une augmentation de 89% par rapport à l'année précédente et correspond à un record sur 10 ans.

Le marché publicitaire a lui aussi connu une nette augmentation de son chiffre d'affaires. Pour la première fois, les recettes du marché publicitaire numérique ont dépassé les chiffres d'affaires du marché classique des annonces imprimées. Au total, les recettes du marché publicitaire ont augmenté de 21% ou 13,6 millions de francs par rapport à 2020.

En raison du bon résultat du groupe, le conseil d'administration de la NZZ propose à l'assemblée générale de verser un dividende de 250 francs par action. Les prestations de soutien Corona perçues par la NZZ AG dans le domaine de l'aide indirecte à la presse ont été remboursées.

Meyer doit entrer au conseil d'administration

Par ailleurs, la NZZ a annoncé mercredi un changement au sein de son conseil d'administration. Carolina Müller-Möhl ne se représentera pas pour un nouveau mandat, mais conservera son siège au sein du conseil éditorial. Laura Meyer, CEO d'Hotelplan, a été proposée par le conseil d'administration pour lui succéder. Le conseil d'administration a justifié son choix par la riche expérience professionnelle de cette experte en numérique. (SDA/swi)

(Visité 171 fois, 1 visite aujourd'hui)

Plus d'articles sur le sujet