"Zurich est la ville qui compte le deuxième plus grand nombre de membres LinkedIn dans toute la région DACH".

LinkedIn ajoute à son offre de contenu sponsorisé des publicités vidéo dans le fil d'actualité. Alexandra Kolleth, directrice des solutions marketing et membre du conseil d'administration de LinkedIn Allemagne, Autriche et Suisse, explique le contexte dans une interview.

linkedin

Cette nouvelle offre vise à répondre à la demande de publicités vidéo dans le secteur B2B, selon LinkedIn. Une enquête menée par l'entreprise auprès des marketeurs allemands a montré que les entreprises ont mis l'accent sur les publicités vidéo B2B en 2017. 67 % souhaitaient les utiliser pour accroître la perception positive de la marque, et le même nombre souhaitait générer des pistes de vente. 45 % ont fait la promotion de produits et de services dans leurs vidéos.

Les spécialistes du marketing B2B devraient désormais bénéficier d'un large éventail d'options de groupes cibles. Plus précisément, ils peuvent définir exactement quels membres leurs publicités vidéo doivent atteindre en fonction de critères tels que le titre du poste, l'ancienneté, le nom de l'entreprise, le secteur ou le profil de compétences.

Werbewoche : Jusqu'à présent, vous deviez intégrer les vidéos via YouTube. Avec Native, c'est désormais possible directement. Peut-on espérer de meilleures valeurs maintenant ?

Alexandra Kolleth : Nos membres peuvent intégrer des vidéos dans leur fil d'actualité ou leurs articles de blog sur LinkedIn depuis mi-2017. Notre valeur commerciale fondamentale est "les membres d'abord" - en d'autres termes, si nous ne proposons pas à nos membres des produits intéressants et ne créons pas d'engagement sur la plateforme, nous n'aurons pas de clients professionnels. Et comme les entreprises représentent environ 90 % de nos revenus, la priorité aux membres est une valeur fondamentale pour nous. Notre nouvelle offre pour les spécialistes du marketing - l'inclusion de publicités dans notre fil d'actualité - comprend des options de ciblage étendues basées sur les données de nos membres, des modèles de facturation variables et des mesures précises. Les responsables du marketing peuvent définir exactement ce qu'ils veulent atteindre avec la campagne, qu'il s'agisse de la génération de pistes, du nombre de vues ou de visites sur la page d'accueil. Il existe donc des modèles de facturation qui sont calculés en fonction des coûts par mille, des coûts par clic ou des coûts par vue. Des données détaillées sur l'engagement sont disponibles pour évaluation, ce qui aide les entreprises à comprendre leur groupe cible et à augmenter leur retour sur investissement. En outre, le suivi des conversions de LinkedIn peut être utilisé pour suivre le nombre de pistes générées, de nouvelles inscriptions, de consultations de sites Web et d'autres interactions. Le recours aux formulaires Lead Gen de LinkedIn est également possible. Les formulaires, préremplis avec les données du profil, offrent une expérience utilisateur transparente et aident les entreprises à générer rapidement des pistes de qualité.

Quels sont les formats possibles, tels que les formats portrait ?

LinkedIn prend en charge les publicités vidéo horizontales au format MP4.

Y a-t-il des restrictions concernant la longueur ?

Les publicités vidéo sur LinkedIn doivent durer entre trois secondes et 30 minutes. Toutefois, il est conseillé de ne pas pousser cette mesure à son maximum. Les vidéos les plus réussies durent au maximum 15 secondes. Le plus important doit être vu dans les dix premières secondes, car à partir de ce moment-là, l'attention du spectateur baisse. En particulier sur une plateforme professionnelle comme LinkedIn, les vidéos sortent du lot et aident à visualiser les messages de l'entreprise - ce que confirme également la gestion des médias sociaux de KLM Royal Dutch Airlines.

LinkedIn prévoit-il également des formats de narration ?

Le marketing de contenu est extrêmement efficace sur LinkedIn. Les campagnes qui durent des années et créent un entonnoir de vente à long terme sont notre pain et notre beurre. Les avantages de notre plateforme : La majorité de nos membres fournissent des détails tels que la région, le secteur d'activité, l'ancienneté et le titre. Les données sont pour la plupart exactes et à jour, car nos membres veulent se mettre en réseau avec d'autres, c'est-à-dire être trouvés. Par conséquent, le ciblage sur LinkedIn est très précis. De plus, les membres de cette association évoluent dans un contexte commercial et ont un "état d'esprit" correspondant. Les publicités pour les livres blancs sur l'industrie 4.0 ne sont donc pas déplacées entre les photos de chats et de vacances.

Combien de profils LinkedIn y a-t-il en Suisse ?

LinkedIn compte onze millions de membres dans la région germanophone et a poursuivi sa croissance depuis le début de l'année 2015. La raison de cette croissance constante : LinkedIn investit durablement dans la région et met en œuvre les souhaits de ses membres et clients sur la plateforme. Par exemple, LinkedIn a lancé sa nouvelle fonctionnalité "Conseils de carrière et mentorat" en février 2018. En décembre 2017 déjà, la comparaison des salaires a été présentée, avec laquelle les membres peuvent s'informer en détail des structures salariales sur la base de données auto-actualisées. La Suisse joue un rôle clé dans ce domaine. Zurich, par exemple, est la ville qui compte le deuxième plus grand nombre de membres LinkedIn dans toute la région DACH. En outre, de grandes entreprises suisses telles que le Credit Suisse, Nestlé ou Swiss Re font confiance à nos solutions de recrutement et de marketing et travaillent avec nous dans le monde entier. Je dirais même que lorsque nous avons commencé dans la région germanophone en 2011, la Suisse était le marché le plus important. L'Allemagne et l'Autriche n'ont rattrapé leur retard que ces dernières années.

Quelle forme de publicité recommandez-vous aux annonceurs suisses ?

Les formats vidéo sont nettement plus populaires auprès des membres que le contenu statique. Pendant la phase bêta, plus de 700 entreprises ont testé nos publicités vidéo, dont des sociétés comme General Electric et Philips. Le résultat est que les membres de LinkedIn consacrent presque trois fois plus de temps aux publicités vidéo qu'aux autres contenus. C'est également le cas en Suisse - les vidéos doivent donc être intégrées à la stratégie de marketing dans ce pays.

Interview : Beat Hürlimann

(20 visites, 1 visite aujourd'hui)

Plus d'articles sur le sujet