Le développement du soutien aux médias renforce la démocratie, selon Sommaruga

Le Conseil fédéral et le Parlement veulent soutenir le secteur des médias en crise avec jusqu'à 151 millions de francs supplémentaires par an. Si ce n'est pas le cas, la démocratie sera affaiblie, prévient la ministre des Médias Simonetta Sommaruga en vue de la votation référendaire de février.

La ministre des médias Simonetta Sommaruga lors de la conférence de presse de jeudi. (Capture d'écran : Youtube.com)

Lors de la session d'été, le Parlement a adopté différentes mesures d'encouragement directes et indirectes. Le référendum ayant été lancé contre ces mesures, le dernier mot reviendra aux électeurs le 13 février 2022. La ministre des médias Simonetta Sommaruga a lancé jeudi la campagne de votation sur le paquet médias.

Les journaux, la presse des membres et des fondations, les stations de radio et de télévision locales, les médias en ligne, la formation aux médias ainsi que les agences de presse comme Keystone-SDA doivent bénéficier de cette aide. L'accent est mis sur les médias locaux et régionaux.

"Le paquet renforce la diversité des médias en Suisse", a déclaré Simonetta Sommaruga. Il garantit en effet que toutes les régions du pays continueront à être couvertes à l'avenir. "Aucune région ne doit être laissée de côté".

"L'évolution est inquiétante"

Grâce aux journaux locaux, aux radios locales, aux chaînes de télévision régionales et aux médias en ligne locaux, les gens sont au courant de ce qui se passe dans leur environnement, a souligné Mme Sommaruga. Les médias locaux contribuent à la formation de l'opinion politique et renforcent la cohésion sociale.

Mais les médias nationaux, et notamment les médias locaux, sont sous pression : ils perdent des recettes publicitaires au profit de plateformes internationales comme Google et Facebook, et les recettes d'abonnement sont en baisse. En l'espace de quelques années, plus de soixante-dix journaux ont disparu, a déclaré Sommaruga. "Cette évolution est inquiétante".

Pour éviter que d'autres titres ne disparaissent, que les radios ne soient affaiblies et que certaines régions ne soient plus du tout couvertes sur Internet, le Conseil fédéral et le Parlement veulent renforcer les mesures de soutien actuelles en faveur des médias.

Pleins feux sur les petites et moyennes entreprises

D'une part, il y a l'aide indirecte : la réduction de distribution que la Confédération accorde actuellement aux journaux en abonnement ainsi qu'aux revues d'associations et de fédérations doit être augmentée de 50 millions à 120 millions de francs au total. Davantage de journaux doivent être pris en compte et la distribution matinale doit désormais être soutenue. Les éditeurs locaux pourraient ainsi investir davantage d'argent dans le travail rédactionnel, a déclaré Simonetta Sommaruga.

Une autre nouveauté est le soutien - direct - aux médias en ligne suisses. Cette partie du paquet a été très controversée au Parlement. Un montant de 30 millions de francs par an doit être mis à disposition des médias en ligne. La contribution à un média ne doit pas dépasser 60 pour cent du chiffre d'affaires imputable.

Selon le Conseil fédéral, les mesures sont conçues de manière à ce que les petites entreprises puissent en profiter davantage. La couverture médiatique dans les régions rurales et les petites villes sera ainsi renforcée, a déclaré Simonetta Sommaruga.

Par rapport à aujourd'hui, les moyens issus de la redevance radio et télévision pour les radios locales privées et les chaînes de télévision régionales seront augmentés. Si 81 millions de francs sont encore mis à leur disposition en 2021, ils atteindront jusqu'à environ 109 millions de francs dans le cadre du paquet médiatique, comme l'écrit l'Office fédéral de la communication (OFCOM).

Pas d'influence

Enfin, jusqu'à environ 28 millions de francs issus de la redevance de réception devraient être mis à disposition pour les affaires générales. Il s'agit des prestations des agences, des organismes d'autorégulation de la branche, de la formation ainsi que des projets informatiques des médias électroniques. A titre de comparaison, en 2021, 5 millions de francs seront consacrés aux agences et à la formation.

Il n'y aura pas de nouvelles taxes en raison de la promotion supplémentaire, comme l'écrit le Conseil fédéral. Les 151 millions de francs pour la promotion seront financés par la redevance radio et télévision ainsi que par des fonds de la Confédération. Les réductions de distribution ainsi que les subventions pour les médias en ligne sont limitées à sept ans.

Dans son intervention, Sommaruga a souligné que l'indépendance des rédactions était préservée par le projet. "Les dispositions sont conçues de manière à ce que les autorités ne puissent absolument pas exercer d'influence".

Les opposants au projet ne sont pas de cet avis. Ils estiment qu'il est dommageable de soutenir les médias privés avec des fonds publics. Ils critiquent notamment le fait qu'ils perdent ainsi leur crédibilité. (SDA)

(Visité 90 fois, 1 visite aujourd'hui)

Plus d'articles sur le sujet