Malgré Tiktok, Netflix et Cie, la population utilise beaucoup la télévision et la radio.

Le Digimonitor d'IGEM montre que l'effet Corona continue : Comme en 2020, les restrictions ont conduit les Suisses* à s'appuyer davantage sur les offres numériques. Cependant, ils utilisent encore largement et fréquemment la télévision et la radio - deux tiers écoutent la radio ou regardent la télévision tous les jours.

Selon le Digimonitor publié lundi, le fournisseur de streaming Netflix a trouvé un demi-million de nouveaux utilisateurs en un an. Selon l'étude annuelle, il compte 2,8 millions d'utilisateurs en Suisse - Netflix touche ainsi 42 % de la population.

Sur YouTube, 4,6 millions de personnes (68 %) cliquent. Play Suisse, le service de streaming de la SSR, touche 690 000 personnes (10,2 %). Disney+ est utilisé par presque autant de personnes (650 000 ou 9,7 %).

Toutefois, le Digimonitor montre également que, malgré cette poussée de la numérisation, la télévision classique touche toujours un nombre nettement plus élevé de téléspectateurs. 6,3 millions de personnes, soit 94 % de la population, regardent la télévision, et malgré les téléphones mobiles, les tablettes et les ordinateurs portables, elles préfèrent le faire sur le téléviseur éprouvé du salon.

Croissance en période de pandémie

L'app de paiement suisse Twint est considérée comme l'un des gagnants de la croissance en 2021. Il est désormais utilisé par 2,8 millions de personnes, soit 42 % de la population, pour effectuer des paiements sans contact.

Cela signifie que l'appli compte plus d'un million d'utilisateurs de plus qu'en 2020. Il y a un an, il y avait déjà une forte augmentation - dans le sillage de la pandémie et des interdictions d'hygiène.

Zoom et Microsoft Teams ont également enregistré plus d'un million de nouveaux utilisateurs par rapport à l'année précédente. Ces augmentations sont également dues aux effets Corona ; les outils de vidéoconférence sont très demandés à l'époque des bureaux à domicile.

Facebook perd avec les jeunes

Les plateformes de médias sociaux sont populaires en Suisse, indépendamment de la pandémie : 4,2 millions de personnes, soit 71 % de la population, en utilisent une au moins occasionnellement. Chez les 15-24 ans, cette proportion atteint 99 %.

Facebook reste la plus grande plateforme, avec 3 millions de Suisses. Chez les jeunes, cependant, il perd du terrain et n'est plus le numéro 1. Chez les 15-24 ans, le portail vidéo Tiktok devance pour la première fois Facebook.

La concurrence pour Whatsapp

Parmi les services de messagerie, Whatsapp reste largement en tête du marché. 5,6 millions de personnes, soit 42 % de la population, envoient leurs messages via Whatsapp. Toutefois, les concurrents gagnent du terrain : Telegram compte 940 000 (14 %), Signal 860 000 (12,9 %) et l'application suisse Threema 710 000 (10,7 %) utilisateurs au moins occasionnels.

Selon Digimonitor, près de 30 % de la population utilise au moins un de ces services alternatifs. Mais même parmi les personnes qui ont téléchargé une alternative, Whatsapp reste le principal messager.

Le service de messagerie Telegram est plus utilisé au Tessin (17,4 %) et en Suisse romande (16,2 %) qu'en Suisse alémanique (13,1 %). Threema, en revanche, ne compte presque que des utilisateurs en Suisse alémanique : 13,4 % contre 3,7 % en Suisse romande et 3,4 % au Tessin. Whatsapp est très utilisé dans toutes les régions linguistiques.


L'étude Digimonitor est publiée chaque année par l'Interessengemeinschaft elektronische Medien et Wemf AG für Werbemedienforschung. Avec le soutien de la Confédération, la partie italophone de la Suisse a également été étudiée pour la première fois. (SDA/swi)

(Visité 486 fois, 1 visite aujourd'hui)

Plus d'articles sur le sujet