Tendance du marché publicitaire : les points forts de décembre 2019

Le rapport sur les tendances du marché publicitaire de Media Focus montre que la pression publicitaire s'élève à 622,6 millions de francs bruts pour le dernier mois de l'année 2019. Avec une augmentation minime de 1,2 pour cent, le mois de décembre se termine à un niveau presque identique à celui de l'année précédente.

Media-Focus-Werbemarktrend-Hands

Comme les années précédentes, la pression publicitaire diminue à nouveau en décembre, après avoir atteint son niveau le plus élevé de l'année en novembre. Sur l'ensemble de l'année, la pression publicitaire brute augmente en 2019 de 2,4 % par rapport à l'année précédente.

2_15_01_2019_DE_Gesamtmarkt_Tabelle

L'évolution de la pression publicitaire sur l'ensemble du marché en décembre 2019.

 

Décembre ne change rien au classement sectoriel

Le dernier mois publicitaire de l'année 2019 n'apporte plus de changements dans le classement des branches. Il est donc clair que la branche loisirs, gastronomie & tourisme est responsable en 2019, comme l'année précédente, de la pression publicitaire la plus élevée de toutes les branches. La branche leader en matière de publicité augmente sa pression publicitaire annuelle de près de 12% par rapport à l'année précédente. Ce résultat est remarquable, puisqu'il s'agit de la troisième plus forte augmentation en pourcentage de toutes les branches. De plus, elle est la première branche à franchir la barre des 700 millions.

Avec un grand écart de près de 75 millions de francs (bruts), le secteur des services arrive en deuxième position, avec une augmentation de la pression publicitaire de 7,4 % par rapport à 2018. Comme en 2018, la médaille de bronze revient au secteur financier, qui augmente également légèrement par rapport à l'année précédente (+2,3 %) et génère pour la première fois une pression publicitaire brute de plus de 600 millions de francs bruts.

 

Pas de grandes variations par rapport au même mois de l'année précédente

Avec une pression publicitaire annuelle de près de 14 millions de francs bruts, la branche du tabac, qui ne peut faire de publicité ni à la télévision ni à la radio en Suisse en raison des conditions légales, assure la pression publicitaire la plus faible de toutes les branches. En revanche, en termes de pourcentage, c'est le secteur du tabac qui connaîtra la plus forte augmentation de toutes les branches en 2019.

Principalement portée par la publicité pour les cigarettes électroniques, la pression publicitaire du secteur affiche une hausse de 124,1 % par rapport à 2018. Outre le secteur de l'énergie (+15,4%) et le secteur des loisirs, de la gastronomie et du tourisme (11,9%), les besoins personnels (+11,1%) augmentent également la pression publicitaire annuelle d'un pourcentage à deux chiffres.

 

Pas de réduction drastique de la pression publicitaire dans toutes les branches

6 branches sur 21 réduisent l'impact publicitaire par rapport à l'année précédente. Les baisses sont toutefois gérables, aucune branche ne diminue ainsi la pression publicitaire brute d'un pourcentage à deux chiffres. La branche Initiatives & Campagnes enregistre la plus forte baisse avec 8,7 pour cent. La branche boissons (-5,6%), mode & sport (-4,3%) et la branche alimentaire (-2,5%) sont également moins fortes en termes de publicité que l'année précédente. Les événements (-1,5%) et la construction, l'industrie, l'aménagement (-1%) génèrent en 2019 une pression publicitaire presque identique à celle de l'année précédente.

3_15_01_2020_DE_Branchen_Produktgruppen_200116_125043

Pression publicitaire dans les branches avec comparaison avec l'année précédente.

4_15_01_2020_DE_Werbetreibende_Produkte_NEU_200116_124612

Le top 10 des annonceurs et des produits et services les plus promus (hors publicité de gamme et d'image) en décembre 2019.

5_15_01_2020_DE_Werbetreibende_Produkte_JAHR_2019

Le top 10 des annonceurs et des produits et services les plus promus (hors publicité de gamme et d'image) en 2019.

 

Mix média

L'intégration des données Search, desktop (janvier 2017) et mobile (juillet 2017) dans les statistiques publicitaires de Media Focus entraîne une nette augmentation de la part d'Internet dans le mix média. Depuis janvier 2018, les données Search sont désormais également collectées pour la Suisse romande (part Search : 85% DE/15% FR).

6_15_01_2020_DE_Media-Mix_200116_122959

Le mix média de l'ensemble du marché publicitaire suisse ne change que légèrement en 2019 par rapport à l'année précédente. On constate simplement un déplacement de la pression publicitaire imprimée vers la publicité sur Internet. Ainsi, la publicité sur Internet représente 40% de la pression publicitaire annuelle, ce qui correspond à une augmentation de 4% par rapport à 2018.

Dans le même temps, les médias imprimés perdent 4 % du gâteau et assurent encore environ un cinquième de la pression publicitaire annuelle. La publicité out-of-home représente 10 % de la pression publicitaire annuelle (+1 %), la publicité radio encore 2 % (-1 %). La publicité à la télévision et au cinéma parviennent à maintenir leurs parts de marché.

7_15_01_2020_DE_Media-Mix_2018_vs_2019

Plus d'articles sur le sujet