Le groupe Y&R Suisse cible les parieurs avec une campagne de réalité augmentée

"See all of me" : deux prétendues travailleuses du sexe ont posé derrière des vitrines du quartier rouge lors de l'action AR. Grâce à des codes QR, les clients potentiels pouvaient espérer voir "tout" de ces femmes sur leur smartphone.

menschenhandel_2

Mais au lieu de contenus pornographiques, les hommes ont eu droit à des scènes totalement différentes. Grâce à la réalité augmentée, ils ont assisté à l'intimidation et à l'agression des femmes derrière les vitrines par leurs proxénètes. Ils ont également appris par quel destin les travailleuses du sexe s'étaient retrouvées dans cette situation - une histoire qui correspond à celle de nombreuses femmes dans le secteur.

On estime en effet que 10 pour cent des travailleuses du sexe en Suisse sont victimes de la traite des êtres humains et sont contraintes à la prostitution. C'est pour attirer l'attention sur ce problème que le Frauenzentrale Graubünden a lancé cette action. Celle-ci s'adresse spécialement aux clients, qui sont souvent le seul lien des victimes avec le monde extérieur. Le cadre de cette action est la campagne internationale de solidarité "16 jours contre la violence faite aux femmes".

Le message final : la traite des êtres humains n'est pas toujours visible au premier coup d'œil. Selon le communiqué de presse, les passants devraient être encouragés à regarder de plus près les cas de prostitution et à contacter le Frauenzentrale Graubünden en cas de soupçon d'activités criminelles.

Responsable auprès de Frauenzentrale Graubünden : Cathrin Raeber. Responsable du groupe Y&R Suisse : Swen Morath (CCO), Benjamin Franken (CD), Andrea Pramor (stratégie), An Le et Raphael Tucev (programmation), Sebastian Eppler (direction artistique), Linda Solanki (texte). Production : Tannerie de films.

Plus d'articles sur le sujet