Web3 Practice : "La question est plutôt : pour qui cela n'est-il rien ?"

Jung von Matt et Morrow Ventures lancent une Web3 Practice commune afin d'accompagner les clients dans leur voyage vers le Web3. Dans une interview avec Werbewoche.ch, Luitgard Hagl, Robert Iken et Argun Uysal parlent de leurs expériences passées, de qui devrait absolument participer à la masterclass et expliquent le rapport entre tout cela et la pizza.

Argun Uysal (à gauche) est Senior Venture Architect chez Morrow Ventures, Luitgard Hagl (au centre) est Managing Creative Director et Agency Lead chez Jung von Matt Limmat et Robert Iken (à droite) est Co-Founder & Partner chez Morrow Ventures.

Werbewoche.ch : Depuis le début de l'année, le thème du Web3 est l'un des sujets récurrents dans le monde des agences. Pourquoi Jung von Matt ne lance-t-il l'offre Metaverse que maintenant ??

Robert Iken : La qualité prend du temps. Plus sérieusement, même si tout le monde a peur d'arriver trop tard, le Web3 n'en est qu'à ses balbutiements. Nous avons délibérément mis à profit les derniers mois pour rassembler la puissance de tout notre écosystème et l'intégrer dans l'offre. Et nous avons mis en œuvre très concrètement en interne un projet qui a permis à nos collaborateurs de faire leurs premiers pas dans le Web3. Avec succès : entre-temps, la moitié de nos collaborateurs ont un portefeuille NFT.

 

Comment avez-vous fait ?

Argun Uysal : Nous avons créé une collection NFT limitée de pièces de pizza, avons sensibilisé tous nos collaborateurs aux thèmes du Web3 et de la propriété NFT lors d'une semaine de focalisation, puis avons lancé la "course" aux NFT. La collection a été épuisée en dix minutes et tous ceux qui avaient l'une des pièces convoitées dans leur portefeuille sont automatiquement devenus membres d'un club exclusif de propriétaires de NFT. C'est ce que nous appelons "Pizza Metavese Club". Nous avons nous-mêmes été surpris par le grand intérêt que les gens ont porté et portent encore à ce thème.

Le très convoité Pizza-NFT de Jung von Matt.

 

D'après vous, quelle est la raison de la grande "ruée" vers les NFT ?

Luitgard Hagl : L'utility, c'est-à-dire l'avantage que représentait la possession d'un NFT, était imbattable : Pizza gratuite ! (rires) Le projet interne a été un excellent exemple de la manière dont on peut intéresser des personnes qui n'avaient pas encore eu de contact avec le sujet. L'engagement au sein de l'agence était énorme, tous voulaient obtenir leur NFT. Et ils attendent déjà avec impatience le deuxième tour. Et en plus, c'était vraiment très amusant.

Pizza gratuite lors de l'événement Pizza Metaverse.

 

Quelles conclusions en tirez-vous pour votre Offre pour vos clients?

Iken : L'une des principales conclusions est qu'il vaut la peine de former ses propres collaborateurs sur le sujet. Cela permet de lever les inhibitions et de libérer l'espace pour les idées. Comment puis-je me présenter en tant que marque sur le Web3 si personne dans mon organisation n'a jamais fait d'expérience dans ce domaine ? La deuxième constatation est quelque chose que nous savions déjà depuis le début et qui nous a été confirmé : La force de notre approche interdisciplinaire. De l'idée conceptuelle à la réalisation créative des artworks NFT, au développement NFT et à la création d'un site web de minting, nous avons tout réalisé en interne. Nous voulons partager cette expérience.

 

Qu'est-ce qui caractérise cette force de l'approche interdisciplinaire ?

Hagl : Nous combinons le savoir-faire en matière de business building, l'excellence créative et la compréhension de la culture pop avec une focalisation totale sur l'empowerment des clients. Et ce, aussi bien dans notre réseau suisse qu'avec nos collègues allemands de Jung von Matt Nerd.

 

En quoi consiste exactement la collaboration avec Jung von Matt Nerd ?

Uysal : Jung von Matt Nerd, en tant qu'agence de culture nerd et pop, apporte une très grande connaissance de la communauté et soutient les entreprises dans la mise en œuvre de projets Web3 globaux. La collaboration avec Jung von Matt Nerd nous permet - et surtout à nos clients - de comprendre les différents cas d'utilisation et tendances internationaux et de les traduire à temps sur le marché suisse.

 

A propos de l'offre : Que proposez-vous aux clients à l'avenir ?

Iken : Par exemple, notre masterclass Metaverse permet à nos clients d'explorer les possibilités offertes à leur entreprise sur le Web3 - et de les mettre en œuvre. Dans le cadre de cette mise en œuvre, nous proposons des services de bout en bout dans toute la chaîne de création de valeur. De l'éducation, l'idéation, la stratégie, la création, la technologie jusqu'au développement de la communauté.

 

Qui devrait participer à la masterclass Metaverse ?

Hagl : Il faudrait plutôt se demander : pour qui ce n'est rien ? Comme Robert l'a déjà dit : Le Web 3.0 n'en est qu'à ses débuts et son potentiel est loin d'avoir été définitivement exploré, et encore moins exploité. Autrement dit : il y a quelque chose pour chaque entreprise qui a envie de disruption dans son propre secteur - ou au-delà.

 

La masterclass porte-t-elle uniquement sur le métavers ?

Iken : Non, même si "Metaverse" est le mot du moment - notamment à cause de Marc Zuckerberg et du renaming de Facebook - beaucoup d'autres choses font partie du Web3. C'est ainsi que le voyage de la Masterclass mène de la blockchain aux cryptocurrencies, aux NFT, aux Metaverse, aux DAO et à bien d'autres sujets, tous en tenant compte des tendances du marché, des meilleures pratiques et de la culture sous-jacente.

 

Et Jung von Matt est-il déjà dans le métavers ?

Uysal : Bien sûr ! Notre club Pizza Metavese a ses locaux au Metaverse et nous avons également reproduit des espaces spéciaux ici à l'agence - par exemple notre propre bistrot, le "Rössli", ou notre salle de jeux - dans le Metaverse.

 

Revenons à la collection NFT que vous avez mentionnée en rapport avec le club Pizza Metavese. Les collaborateurs ont-ils dû payer pour cela ?

Uysal : Non, tout ce plaisir n'a bien sûr rien coûté aux collaborateurs - l'important était que nous puissions tous ensemble faire nos premières expériences avec Web3 et les NFT. Et nous avons donné à nos collaborateurs les moyens de conseiller nos clients en conséquence.

 

Et vous-même ? Combien de temps passez-vous dans le métavers ?

Hagl : Je passe de temps en temps dans l'une de nos six salles Jung von Matt. Surtout pour voir quelles tenues sauvages les avatars portent aujourd'hui. (rires)

Iken : En fait, c'est comme dans la vraie vie : On se rend dans un endroit pour y rencontrer des gens. C'est exactement la même chose ici à l'agence que dans le Metaverse. Nous allons encore une fois préparer nos collaborateurs à leur présence dans le Metaverse - comment créer un avatar, que puis-je vivre dans différents espaces - et organiser de temps en temps des événements de communication pour tous les collaborateurs dans le Metaverse.

 

Quels sont les trois enseignements qu'elle a tirés jusqu'à présent ?

Hagl : Premièrement : connaître son public. Il est essentiel de connaître la culture du Web3, par exemple les termes spécifiques, la manière de créer une communauté sur le Web3 et de comprendre la demande effective. Deuxièmement : l'oiseau qui se lève tôt attrape le ver, mais la deuxième souris attrape le fromage. Bien que nous estimions qu'une certaine décontraction dans l'approche du sujet est importante, nous déconseillons les exercices (de stratégie) précipités. Il y a encore beaucoup d'avantages du first mover à réaliser. Et troisièmement, il faut que l'histoire tienne la route. Même si ce ne sont que des pizzas gratuites...

 

Trois conseils que vous donnez à vos clients pour leur permettre de naviguer sur le Web3 ?

Iken : Pour cela, il faut déjà venir à la Masterclass ! (rires) Non, il y a une réponse très courte : crédibilité, utilité, communauté. Le pas vers le Web3 devrait être en accord avec les valeurs de l'entreprise, l'utilité pour laquelle je devrais, en tant que consommateur, suivre:ma marque sur le Web3 devrait être claire et judicieuse, et je devrais, en tant qu'entreprise, investir beaucoup dans la création d'une communauté vivante sur le Web3. Cela peut aussi signifier commencer simplement en interne - par exemple avec un club de pizza !


Comment positionner une marque dans le métavers ? Les NFT ont-elles un sens et le groupe cible visé utilise-t-il vraiment des cryptomonnaies et des canaux comme Discord ? C'est à ces questions que veut répondre la Metaverse Masterclass lancée par Jung von Matt et Morrow Ventures. (Werbewoche.ch rapporté).

Plus d'articles sur le sujet