"La fin de la pandémie va, espérons-le, libérer beaucoup d'énergie"

L'année 2020 a marqué la fin d'une année difficile. Cependant, les agences suisses ont également profité des opportunités, créé de nouvelles traditions et tiré d'importantes leçons. Dans la dernière partie de notre mini-série, Contexta, Notch Interactive, Publicis, Spina's Civil Voices, Thjnk Zurich et Wunderman Thompson partagent leurs points de vue.

teil3serie5-

Le virus Corona a tenu le monde entier en haleine pendant plus d'un an et n'a pas épargné le secteur de la publicité et de la communication : En plus de tous les défis posés par les bureaux à domicile, les budgets publicitaires annulés et les fermetures de magasins, les agences suisses ont également pu tirer de nombreuses opportunités et leçons de la crise. Dans la première partie dans notre mini-série, Equipe, Heimat Zürich, Hinderling Volkart Part of Dept, Jung von Matt Limmat, Ruf Lanz, Serviceplan Suisse et Wirz das ont fait la lumière sur le passé et l'année en cours. Pour la deuxième partie Farner, Havas, Inhalt und Form, Rod et TBWA\Zurich ont parlé des défis, des opportunités et des leçons tirées de la crise du Corona.

Dans la dernière partie, Contexta, Notch Interactive, Publicis, Spinas Civil Voices, Thjnk Zurich et Wunderman Thompson réfléchissent à la crise. Comment s'est passée l'année 2020 pour les agences ? Et avec quelles résolutions ont-ils commencé 2021 ?

nadineborter_contexta

Nadine Borter, Contexta

"Avec le nomadisme créatif, nous nous sommes mis en état d'urgence contrôlée il y a deux ans. Lorsque le verrouillage a été déclaré peu de temps après, nous étions prêts : 2020 a été une année très fructueuse et créative pour nous. Une année où notre état d'esprit commun a révélé toute sa valeur. Ce fut l'une des meilleures années de nos 52 ans d'histoire.

C'était la pire année d'un point de vue social. Nous ne pouvons pas trouver grand-chose de bon à dire sur Covid-19. Le fait que le marathon soit déclaré triathlon au niveau fédéral n'arrange pas les choses. Le placage de bon gars s'écaille. En dessous, le visage hideux d'une pandémie est révélé. Nous apprenons tous l'importance d'une bonne communication, compréhensible et empathique. Ou plutôt, serait. Mais il n'est pas approprié de critiquer depuis les coulisses. Il n'y a que les médias à qui l'on peut reprocher qu'un minimum de responsabilité envers les habitants de notre pays devrait effectivement interdire les titres clickbait du type de ceux qui nous sont servis quotidiennement.  

2021 nous continuons sur notre chemin. Nous nous amusons avec d'excellents clients et tirons le meilleur parti de chaque projet. Nous travaillons actuellement depuis notre bureau à domicile et - si nécessaire - depuis notre bureau nomade dans la Wasserkirche de Zurich. Plus que jamais, nous sommes convaincus que les meilleures idées ne naissent pas de l'ordre, du devoir dans les livres ou des bureaux luxueux, mais du mouvement, de l'aventure et de la libre pensée. Les derniers mois nous ont montré que presque tout est possible en très peu de temps, si l'on se permet de rompre avec les conventions. Ou si vous y êtes contraint par des circonstances extérieures.

Nous déménageons à la mi-mars. Pour l'instant, nous évaluons un lave-auto et un centre de fitness. Nous déplaçons toujours nos bureaux là où se trouvent les clients de nos clients. Là où la vie se passe. Et celui-ci reviendra. C'est juste une question de temps."

peter_van-der-touw

Peter Van der Touw, Notch Interactive

"L'année 2020 comportait plusieurs défis passionnants au départ pour Notch :

  1. L'intégration dans Publicis Zurich
  2. La transformation de la culture et des processus dans un cadre plus large du côté des deux agences.
  3. L'accueil virtuel des nouveaux employés pendant les heures de travail à domicile.

La possibilité de travailler avec encore plus de spécialistes à la "Power of One" a été très stimulante. La volonté d'apprendre des deux côtés continue également à être une source d'inspiration.
Le passage à Mobile Office s'est bien déroulé et a été rapide. Bien sûr, les réunions physiques en face à face ont toujours une qualité différente de celle d'un brainstorming autour d'une bière virtuelle.

En 2021, nous voulons continuer à soutenir activement nos clients et nos nouveaux clients dans la transformation numérique et même étendre nos services dans ce domaine grâce au réseau. Que ce soit dans la stratégie et la conception du design UI/UX et la programmation de plateformes et d'applications, dans la campagne numérique, dans la campagne de performance, y compris les médias ou dans le domaine du contenu et des médias sociaux. Nous pouvons désormais également conseiller nos clients en matière de CRM numérique et d'automatisation du marketing.

À ce stade, il convient également de féliciter nos équipes qui se sont adaptées extrêmement rapidement à la nouvelle situation et sont pleinement passionnées par le service à nos clients."

matthias_koller_publicis

Matthias Koller, Publicis

"L'année 2020 a été honnêtement mitigée pour Publicis, avec des hauts et des bas - comme la plupart des années. L'année dernière, pour des raisons que nous connaissons tous, a peut-être été encore plus prononcée, avec des hauts et des bas. Ce dont je me réjouis, en revanche, ce sont les différents clients et projets gagnés ainsi que l'excellente coopération avec les anciens employés de Notch. Les deux agences sont extrêmement bien assorties l'une à l'autre. 

Le plus grand défi - et ce n'est pas une grande surprise - a été la crise de Corona. Plus précisément, le passage au bureau à domicile qui en résulte et le manque d'interaction physique avec les employés et les clients. Nous avons dû apprendre beaucoup de choses très rapidement, ce qui était bien sûr passionnant et nous a permis d'aller de l'avant. Certains clients ont de gros problèmes parce que leur activité principale a été massivement restreinte ou complètement arrêtée. D'autres en profitent. Leur point commun est qu'ils ont donc de nouveaux besoins en matière de communication. 

Ce que nous avons appris au cours de ce processus : La flexibilité et l'adaptabilité aident énormément. Souvent, nous sommes simplement trop ancrés dans des schémas appris et habituels en cours de route, que nous ne pouvons briser ou adapter qu'avec difficulté. L'année dernière, nous avons été contraints de le faire. Et voilà, non seulement nous avons fait mieux que prévu, mais dans certains cas, ces ajustements nous ont permis d'aller de l'avant. Que ce soit dans notre façon de travailler ensemble, dans l'utilisation des outils ou dans des modes de pensée totalement nouveaux lorsqu'il s'agit de relever et de résoudre ensemble les défis de nos clients.

En 2021, nous nous réjouissons de beaucoup de nouveautés. D'abord et avant tout, bien sûr, mettre en œuvre de manière tangible notre nouvelle orientation. Pour nos clients comme pour nos employés. Mais je me réjouis aussi de nombreux éclats de rire ; de relever des défis en équipe et de nombreuses idées créatives et mises en œuvre au plus haut niveau."

susi_spinas

Susi Kammergruber, Voix civiles de Spinas

"Virus. Zack. Bureau à domicile. C'est à cette vitesse que nous avons été l'une des premières agences en Suisse à passer au télétravail. L'élément déclencheur était un employé qui avait passé un week-end à Milan, qui s'est avéré être un hotspot le lendemain. Il est rapidement apparu que nous ne nous contentions pas de le renvoyer chez lui, mais que, pour être juste, nous répétions l'urgence pour tout le monde. 

Des ordinateurs portables et des écrans ont été retirés de l'agence comme s'il s'agissait d'un vol. Il ne restait plus que deux étages presque vides et cinq employés solitaires. Deux semaines et une poussée de numérisation plus tard, la véritable urgence : un verrouillage national. Nous sommes prêts à faire face à une situation d'urgence totale. Heureusement, car le téléphone n'arrête pas de sonner.

Nos clients sont presque tous des organisations à but non lucratif. L'incertitude était grande partout : est-il permis de faire de la publicité pour des dons en de tels moments de crise ? Ou devrait-on même le faire ? Grâce à un effort supplémentaire de nos équipes et de nos clients courageux, de nombreux appels aux dons pour l'aide d'urgence de Corona ont été lancés de bureau à domicile. Le courage et l'engagement ont été récompensés : la population suisse a soutenu les plus faibles par des dons en ces temps exceptionnels. 

Ce qui était un défi pour tous au début est devenu la norme au cours de l'année. Les directeurs artistiques et les rédacteurs ne tiennent plus leurs idées sur papier sous leur nez, mais plutôt dans la caméra. Des campagnes créatives ont vu le jour, beaucoup plus que d'habitude - logiquement - pour les canaux en ligne. De nouvelles stratégies de collecte de fonds numériques ont été testées et mises en œuvre. Suite à la poussée numérique de la population, nous constatons dans les chiffres que l'internet peut désormais être un canal viable pour la publicité en faveur des collectes de fonds. C'est là que se trouve une grande opportunité pour les organisations à but non lucratif.

Donc en fait, tout irait bien. Si ce n'était pas pour le blues de la Corona. Nous nous manquons l'un l'autre. Nous essayons d'offrir autant d'occasions que possible de parler en plus du travail avec des sessions Zoom comme "Bier um vier" ou "Jetzt es Kafi". Mais si vous êtes resté assis devant votre ordinateur toute la journée, vous préférez vous lever pour faire une pause, vous étirer et prendre l'air. La volonté initiale de persévérer fait lentement place à une certaine fatigue. Je pense que nous ressentons tous la même chose. 

Il a été prouvé que les bureaux à domicile fonctionnent. Et tout le monde pense que c'est génial. Mais pas pour toujours. Ainsi, nous intégrerons l'exception totale du passé, à savoir la possibilité de travailler à domicile, comme une nouvelle normalité dans le quotidien de notre agence. Espérons que tout le reste redeviendra bientôt normal : boire du café ensemble, mettre nos têtes ensemble, faire du brainstorming - ensemble à la même table. Pas parce que c'est plus efficace. Mais parce que c'est tellement plus amusant." 

Alex-Jaggy_thjnk

Alexander Jaggy, Thjnk Zurich

"En 2020, nous avons traversé notre quatrième année avec le plein emploi et nous avons même pu développer notre activité au second semestre. Les productions de campagnes conformes aux directives de sécurité de l'OFSP ont posé des défis aux clients, aux agences et aux productions cinématographiques, mais ont également montré de nouvelles façons de rationaliser les processus.

Il est intéressant d'observer l'impact de la pandémie sur la psychologie des consommateurs et les opportunités qui sont apparues. La crise a aiguisé le profil de marque de certains clients selon un processus naturel.

Nous avons normalisé le bureau à domicile pour l'avenir. En 2021, nous passerons au travail mobile. Chacun peut travailler où il veut. En outre, nos prévisions pour l'année en cours sont d'un optimisme prudent, comme le dit l'adage. Nous avons mis à profit cette période pour définir notre identité de marque et adapter notre offre sur le marché. En outre, nous attendons avec impatience le lancement de deux ou trois beaux projets au cours du premier trimestre."

Swen_Morath

Swen Morath, Wunderman Thompson

"2020, c'était un peu comme regarder à gauche et à droite avant de traverser le passage à piétons, pour se faire percuter par un avion. L'année a pris une tournure très dramatique, qui a bien sûr aussi fortement affecté et mis au défi Wunderman Thompson Suisse. Mais par rapport à d'autres secteurs, comme l'événementiel ou les voyages, nous nous en tirons à bon compte. Nous pouvons être reconnaissants pour cela. 

Après que le passage à la collaboration virtuelle ait fonctionné très rapidement et sans heurts, l'un des grands défis a certainement été de s'adapter rapidement aux besoins des clients dans le cadre de paramètres en constante évolution et de les refléter dans des concepts innovants. En même temps : si on vous jette dans l'eau froide, vous nagez plus vite. Sans Corona, il aurait fallu des années avant que nous maniions aussi naturellement des outils numériques tels que Miro ou Teams. 

Dans les crises, la créativité est une denrée recherchée et un outil important pour les surmonter. De nouvelles idées sont nécessaires, dans tous les domaines. C'est pourquoi je suis sûr que notre industrie, grâce à sa créativité, peut également utiliser chaque avenir possible comme une opportunité.

Mais - on n'ose même pas encore y penser - il est presque certain que la fin de la pandémie arrivera. Cette fin permettra, nous l'espérons, de libérer une grande quantité d'énergie. Au début du siècle dernier, après une Première Guerre mondiale dévastatrice et une pandémie encore pire, sont arrivées les fameuses "Années folles". Un boom dans la culture, la science et les affaires. J'ose espérer que nous sommes au début des nouvelles "années folles"."

(Visité 188 fois, 1 visite aujourd'hui)

Plus d'articles sur le sujet