"Investir dans l'avenir - avec des mesures audacieuses, différenciatrices et stratégiquement intelligentes".

Ils l'ont encore fait. Dans une interview accordée à Werbewoche.ch, Lajos Vizner et Guillaume Borel de ViznerBorel expliquent pourquoi leur agence fait à nouveau la couverture de l'actuelle Werbewoche, et comment se porte le secteur de la publicité après quelques mois de pandémie.

wewo_2020_08-09_1-2_P94240-1_LOW-1

"Vendu : ViznerBorel" : Le numéro de septembre de la Werbewoche est publié - comme le précédent - avec deux couvertures.

Advertisingweek.chEn juillet, votre agence a publié une annonce surprenante : "A vendre" : ViznerBorel" sur la couverture de la revue Semaine de la publicité. Quelles réactions avez-vous eues à cette annonce ? 

Lajos Vizner : Nous avons reçu beaucoup de réactions positives. De "l'interview très inspirante", "c'est tellement approprié pour vous les gars" à "non seulement la piste est bonne, mais vous bouclez la boucle de manière très cohérente". Je n'ai vu aucune autre agence que vous proposer quelque chose de vraiment intelligent pour le moment." Nous avons certainement attiré l'attention sur nous par cette action et fait preuve de courage, même si les offres d'achat ne se sont pas concrétisées (rires).

 

Dans le numéro de septembre, vous poursuivez maintenant : "Vendu : ViznerBorel" est écrit sur le site de la Commission européenne. Semaine de la publicité-Couverture. Pourquoi avez-vous décidé d'aller plus loin en matière de communication ? 

Guillaume Borel : Seule la communication qui fait des étincelles allume un feu. Pour nous, il était clair dès le début que cette action devait être résolue. C'est le bon moment pour le faire. Après avoir été bloqué pendant près de cinq mois, il est maintenant temps de faire un nouveau pas en avant.

 

Comment devons-nous comprendre que vous avez été bloqué ?

Vizner : Pendant le lockdown, il était difficile de générer de nouvelles affaires. La majorité des clients étaient préoccupés par eux-mêmes et par la gestion de la crise, ce qui est compréhensible. Après l'ouverture à la mi-juin, tout le monde était encore très incertain et le pétrolier a d'abord dû reprendre lentement sa vitesse. Puis sont arrivées les grandes vacances d'été, où de nombreuses personnes ont déclaré leur solidarité avec la Suisse et ont découvert la beauté du pays. Pendant tout ce temps, nous n'avons pas eu d'autre choix que de regarder l'avenir de manière positive et confiante et de nous le rappeler sans cesse en tant qu'agence. En fin de compte, personne ne sait comment les choses vont évoluer. Par conséquent, la devise de chacun est et doit être d'investir dans l'avenir avec des mesures et des campagnes audacieuses, différenciées et stratégiquement intelligentes.

wewo_2020_08-09_1-2_P94240-1_LOW-2

Sur la deuxième page de couverture, vous montrez des travaux que vous avez réalisés avec succès. Pourquoi exactement ces projets ?

Vizner : Ces œuvres sont représentatives du style de notre agence. Récemment, j'ai dû faire une présentation à l'agence. Une fois encore, il ne m'a pas été facile de faire une sélection. Au cours des 17 dernières années, nous avons eu le privilège de réaliser de nombreux projets exceptionnels pour nos clients. Chaque campagne a été stratégiquement intelligente, avec une idée forte, différenciatrice et durable, où l'étincelle saute sur le consommateur et allume un feu. Nous en sommes fiers, car derrière toutes ces missions, il y a beaucoup de cœur et d'âme, des conseils honnêtes et une qualité créative, qui ont pour seul objectif de faire connaître les produits et services de nos clients aux consommateurs. Nous n'avons jamais été intéressés par les prix de l'industrie. Ni nos clients ni nous ne pouvons acheter quoi que ce soit avec eux. D'ailleurs, après la récente présentation de l'agence, j'ai reçu un message WhatsApp dont le contenu est le suivant : " Wow ! Félicitations ! Je connais beaucoup d'agences après tout, mais votre présentation a vraiment convaincu. Vous faites de grandes choses !"

 

Parallèlement à la couverture de juillet, vous avez dit Entretien avec Werbewoche.chla situation de Corona a été désastreuse pour l'industrie de la publicité. Voyez-vous une certaine reprise dans l'intervalle ?

Borel : Oui et non. Comme je l'ai mentionné au début, il y a encore beaucoup de réticences et d'incertitudes. Pour beaucoup d'entre nous, c'est encore une danse sur une glace très fine. Il est vrai que des tendances notables pointent dans une autre direction. Mais jusqu'à ce que Covid-19 soit vaincu, cela restera un jeu avec le feu. Heureusement, nous avons beaucoup d'expérience dans la gestion du feu (rires).

 

Le nombre de cas de Covid est actuellement à nouveau en hausse. Si nous sommes menacés d'un second verrouillage en automne ou en hiver, qu'adviendra-t-il du secteur des agences ? 

Borel : L'économie suisse ne pourra pas se permettre un deuxième verrouillage. Les conséquences seraient trop graves. Je peux imaginer que des villes ou des régions individuelles seront mises en quarantaine. Tout ce que nous pouvons faire, c'est vivre avec et tirer le meilleur parti de la situation. Mais si, contrairement aux attentes, il y a un deuxième verrouillage, cela conduira probablement à la mort des agences et ébranlera réellement toute l'économie suisse.

vizner-borel-bild

Lajos Vizner (à gauche) et Guillaume Borel (à droite) souhaitent que la société retrouve bientôt une certaine normalité.

Les politiciens en font-ils assez pour soutenir le secteur de la publicité - un secteur qui compte après tout plusieurs milliers d'employés ?

Borel : La politique fait ce qu'elle peut. Avec le modèle du chômage partiel, certaines choses peuvent être quelque peu amorties. Toutefois, il ne s'agira pas non plus d'un état permanent. L'industrie de la publicité, sans avoir à en parler, est durement touchée, mais il y a d'autres secteurs de l'économie qui se portent très mal, comme l'industrie du voyage, du tourisme et de l'événementiel - ou toutes ces entreprises individuelles qui luttent chaque jour pour leur existence.

 

Si vous pouviez faire un vœu pour les derniers mois de l'"annus horribilis" 2020, quel serait-il ? 

Vizner : Au nom du monde, nous souhaitons que Covid-19 soit vaincu le plus rapidement possible, afin de revenir à un semblant de normalité. Même si rien ne sera plus jamais pareil. En ce qui nous concerne, nous aimerions avoir des clients importants du commerce de détail et de la distribution, afin de pouvoir utiliser notre énergie et notre "feu sacré" pour développer des stratégies et des idées de campagne durables et différenciées, comme nous avons pu le faire par le passé pour des clients tels que Porsche, Denner, UPC, Migrolino, Ikea et bien d'autres. Nous profitons de l'occasion pour remercier tous nos clients actuels pour leur loyauté et leur fidélité à ViznerBorel. Une fois de plus, il a été démontré que lorsque le client et l'agence agissent en équipe et poursuivent le même objectif, même dans les moments difficiles, l'impossible peut être rendu possible grâce à une approche coopérative et professionnelle et à une grande confiance. 

(35 visites, 1 visite aujourd'hui)

Plus d'articles sur le sujet