Réunion annuelle de l'ASA : la branche publicitaire s'est enfin réunie mercredi

Plus de 300 annonceurs, représentants d'agences et de médias se sont réunis mercredi à l'occasion du meeting annuel de l'ASA, placé sous le thème "L'homme ou la machine ? Des orateurs ont présenté leurs idées et pistes de réflexion sur le développement de l'IA dans le marketing et la communication. En tant qu'invité surprise, l'animateur Patrik Müller s'est entretenu avec le "publicitaire de l'année" David Schärer sur l'après-Corona et l'avenir de la publicité.

Comme la dernière fois en 2019, le président de l'ASA Roger Harlacher a ouvert la grande réunion annuelle en tant qu'hôte. Dans son introduction, il est brièvement revenu sur les premières fictions d'hommes-machines et a évoqué l'état des technologies actuelles. Qu'il s'agisse de robots humanoïdes ou de la surveillance de personnes âgées par des systèmes dotés d'une intelligence artificielle, les domaines d'application des nouvelles technologies sont sans limites et font déjà la part belle à la science sans fiction.

Pour Harlacher, l'avenir est donc plutôt "homme et machine" ou "homme et technologie". Il est donc d'autant plus important que les spécialistes du marketing s'intéressent de près à cette évolution technologique. En tant qu'association, l'ASA veut placer l'homme au centre et accompagner ses membres dans ce voyage marketing exigeant vers l'avenir.

Concernant l'association, Harlacher a expliqué, comme précédemment lors de la 73e assemblée générale, que la plupart des entreprises de publicité et l'ASA ont bien traversé la pandémie. L'ASA a pu rapidement adapter ses services et ses offres au numérique et a par exemple atteint de nouveaux records de participation avec ses webinaires.

La création de "Digital Ad Trust Switzerland", en collaboration avec Leading Swiss Agencies et IAB Switzerland, a également constitué une étape importante l'année dernière. (Werbewoche.ch a rapporté). Avec la certification des sites web en Suisse, les annonceurs obtiennent ainsi plus de sécurité et de transparence dans les domaines de la fraude publicitaire, de la visibilité, de la sécurité de la marque et de l'expérience utilisateur. Les clients et les agences devraient donc absolument miser à l'avenir sur de tels sites certifiés.

Il n'y a actuellement que peu de changements dans la composition du comité directeur. En effet, quatre nouveaux membres ont été élus au comité directeur en octobre dernier. (Werbewoche.ch a rapporté). Grâce à de nombreux nouveaux membres en 2021 et cette année, l'association compte désormais plus de 200 membres.

Conférencier sur l'IA dans le marketing et la communication

Le conférencier, scientifique et auteur Professeur Peter Gentsch de Berlin a apporté le point de vue scientifique. Pour lui, l'IA est un instrument particulièrement puissant pour le marketing et la communication. Mais malheureusement, de nombreux marketeurs manquent souvent d'imagination. De nombreuses entreprises regardent encore trop aujourd'hui comment utiliser l'IA pour optimiser les processus existants. Mais pour lui, la question de savoir comment améliorer l'expérience du produit est passionnante. L'IA permettrait ainsi d'ouvrir la voie à de nouveaux modèles commerciaux ! Pour finir, il a évoqué les professions qui doivent plus ou moins s'inquiéter de la concurrence de l'IA. Les enseignants et les dentistes ne seront guère concernés par l'IA à l'avenir. Ce sont plutôt les personnes travaillant dans la vente et le service qui doivent se faire du souci. En revanche, de nouvelles professions verront le jour, comme celle de chef de création de bot, d'architecte marketing mondial, de thérapeute de la mémoire augmentée ou de responsable de l'éthique des machines et des personnes.

L'experte en IA et auteur de livres Mieke De Katelaere de Bruxelles a évalué l'intelligence artificielle du point de vue d'une ingénieure. Pour la Belge, l'IA n'est pas quelque chose en quoi on croit plus ou moins, mais un outil pour lequel aucune tâche n'est assez complexe. La conception d'expériences client à 360 degrés en fait partie. L'IA est bonne, mauvaise et laide. Elle en a parlé dans son livre, ainsi que des responsabilités qui y sont liées. Les invités de la réunion annuelle ont pu emporter la première édition en allemand dans leur goodie-bag.

L'expert en transformation Thomas Ruck d'Accenture Interactive de Zurich a démarré avec des ingénieurs de la Nasa qui mettent leurs lunettes AR le matin pour envoyer des robots sur Mars en voyage. Un tel avenir est-il également imaginable pour les publicitaires ? Il a ensuite emmené le public faire un tour virtuel en tramway le long de la Weinbergstrasse à Zurich, abondamment flanquée d'affiches. L'IA aide à reconnaître quelles créations d'affiches sont comparativement mieux remarquées et mémorisées. Avec de nombreux autres exemples, il a montré ce que l'IA peut faire aujourd'hui et a demandé en conclusion si le public était prêt ou non pour l'IA.

"Publicitaire de l'année" David Schärer sur l'IA et Covid

En guise de surprise, SWA a offert au "publicitaire de l'année" en titre David Schärer une courte plate-forme. Dans le talk entre l'animateur Patrik Müller et le cofondateur de Rod, il a été question de bien plus que de la communication Covid de l'OFSP. Il a raconté comment les campagnes de l'OFSP ont été réalisées à court terme et où l'IA est déjà utilisée dans l'agence. En tant que publicitaire, il est bien entendu opposé aux interdictions de publicité pour les produits légaux et estime que le secteur devrait influencer bien plus tôt l'état d'esprit de la population et la législation.

Le directeur de l'ASA, Roland Ehrler, a ensuite introduit le dîner debout. Finalement, de nombreux annonceurs, représentants d'agences et de médias ne s'étaient rencontrés que virtuellement depuis de nombreux mois. Le plaisir des rencontres personnelles et des échanges jusque tard dans la soirée n'en a été que plus grand. Les participants ont volontiers emporté chez eux le traditionnel goodie-bag de SWA contenant des contenus de sponsors et de membres.

La prochaine réunion annuelle de SWA aura lieu le 15 mars 2023 au StageOne.

Plus d'articles sur le sujet