La campagne de publicité sur l'initiative No Billag révèle de fortes différences régionales

En moyenne, un grand nombre d'annonces référendaires ont été placées sur l'initiative No Billag. Il existe toutefois des différences régionales : en particulier dans les régions où vivent des minorités linguistiques, les partisans et les opposants de l'initiative ont été plus actifs.

medien_vielfalt_schweiz-1

Le 21 février, soit 11 jours avant le vote sur l'initiative No Billag, 310 annonces avaient été publiées dans les 52 médias imprimés analysés. Pour les 48 autres votes analysés depuis 2013, le nombre moyen d'annonces au même moment était de 282. C'est ce que montre une analyse publiée vendredi par l'Année Politique Suisse (APS). Ce sont surtout les opposants à l'initiative qui ont placé des annonces. 196 des annonces dans les journaux s'opposent à l'initiative No Billag, 96 y sont favorables. Cela correspond à peu près au ratio moyen pour les campagnes publicitaires, selon le communiqué de presse. Les 18 autres publicités n'ont pu être attribuées ni aux opposants ni aux partisans de l'initiative. Il s'agit, par exemple, d'annonces pour des tables rondes.

On a pu constater que les campagnes étaient fortement concentrées dans certaines régions. Les opposants à l'initiative ont été particulièrement actifs dans le canton des Grisons, en Suisse orientale et dans les cantons francophones. Selon l'évaluation, les promoteurs de l'initiative ont particulièrement investi au Tessin. Les campagnes des partisans et des opposants ont été faibles dans les cantons germanophones les plus peuplés de Suisse : Zurich, Berne et Argovie. Mais même dans les journaux nationaux, selon le communiqué de presse, il n'y avait pas ou peu d'annonces pour l'initiative No Billag. Tant les partisans que les opposants ont fait de la publicité beaucoup plus souvent que d'habitude dans les journaux régionaux et donc à faible tirage.

Il existe également des différences entre les différentes régions linguistiques. En Suisse alémanique, 98 annonces contra et 35 annonces pro ont été publiées. Les annonces de tous les journaux de langue allemande ont été analysées, à l'exception de celles du canton des Grisons. Dans les Grisons, 27 annonces contra et seulement 3 annonces pro ont été publiées. Dans les journaux de langue française de la Suisse romande, il n'y a pas eu du tout d'annonces pour ; 62 annonces contre ont été enregistrées. Dans les deux régions, on craint fortement une perte de la diversité des médias dans leur propre langue si l'initiative est acceptée, comme l'écrit encore l'APS.

La situation est inversée dans les journaux de langue italienne : Là, 58 pro-ads sont comparés à 9 contra-ads. La deuxième proposition de référendum à venir, le règlement financier 2021, n'a pratiquement pas été annoncée jusqu'à présent, poursuit le communiqué de l'APS. (SDA)

Image : nonobillag.ch

(29 visites, 1 visite aujourd'hui)

Plus d'articles sur le sujet