World Press Photo

En février, le World Press Photo of the Year 2012 a été choisi à Amsterdam. Keystone a fait venir l'exposition à Zurich et la présente, avec les événements qui l'accompagnent, jusqu'au 26 mai au Papiersaal Sihlcity de Zurich.

Une photo d'enfants morts après une attaque à la roquette israélienne dans la bande de Gaza est la photo de presse de l'année 2012. La photo du Suédois Paul Hansen montre un cortège funèbre dans la ville de Gaza en novembre dernier. Au premier plan, des hommes tiennent dans leurs bras Suhaib Hijazi, deux ans, et son frère Muhammad, trois ans. Les deux enfants sont morts. En arrière-plan, le père des enfants, qui a également été tué, est transporté sur une civière. La maison de la famille avait été détruite dans l'attaque à la roquette. Les personnes en deuil se rendaient à une mosquée. Hansen a pris la photo pour le journal Dagens Nyheter. 

Au total, le jury a récompensé 54 photographes dans neuf catégories. Un photographe suisse a également reçu un prix : Dominic Nahr a obtenu la troisième place dans la catégorie "Singles de l'actualité générale". Sa photo montre le corps mutilé d'un soldat enduit de pétrole à la frontière entre le Soudan et le Sud-Soudan. Le photographe Magnum de 29 ans avait pris la photo pour le magazine Time. Dominic Nahr vit en Afrique depuis 2008. Il a renoncé à une vie sûre pour prendre des photos contre le néant. Un oléoduc explose. Des soldats du nord et du sud s'engagent dans une bataille cruelle. Peu de temps après, Nahr s'arrête à cet endroit précis et prend la photo qui lui permettra de remporter le prix un an plus tard. Mais il trouve le terme de voyeur complètement déplacé : "Souvent, je suis le seul photographe à capter ces événements."

Comme le veut la tradition, l'exposition des photos primées sera présentée cette année encore par l'agence photo Keystone dans la Papiersaal de la Sihlcity de Zurich. Plus de 400 invités ont pu assister au discours d'ouverture passionné d'Arnold Hottinger ainsi qu'à l'hommage rendu au photographe lauréat Paul Hansen. L'ancien correspondant de NZZ au Moyen-Orient, M. Hottinger, a souligné l'importance de "susciter des images critiques" et a fait appel à l'humanité en temps de guerre. M. Hottinger a également appelé à une remise en question des préjugés : "Les gens du Moyen-Orient veulent se montrer. Ni comme étrangers, ni comme victimes. Ils veulent être perçus comme des êtres humains."

Jann Jenatsch, PDG de Keystone, est également impressionné par les photographes primés. "L'exposition World Press Photo 13 vise à offrir une plateforme de conversation et de découverte et à montrer aux gens le travail indispensable des photographes de presse." (pan)

wph
 

(24 visites, 1 visite aujourd'hui)

Plus d'articles sur le sujet