Conférence de l'industrie syndicom : les propositions de Viscom en matière de CBA sont rejetées

La conférence de branche de Syndicom sur l'industrie graphique du 8 décembre 2012, comme la commission de branche élargie de Syna-Print du 6 décembre, ont rejeté à l'unanimité les propositions de licenciement de Gav de Viscom : celles-ci étaient déraisonnables pour les travailleurs.

La prolongation des heures de travail et la réduction des suppléments de nuit ne sont pas des solutions à la crise de l'industrie des arts graphiques - même si elles sont liées à un paquet de mesures de pré-Noël par Viscom. C'est ce qu'écrit Syndicom dans un communiqué de presse. Les confrères craignent que la possibilité d'introduire la semaine de 42 heures dans toutes les entreprises d'arts graphiques, à l'exception des imprimeurs de journaux, ne déclenche une spirale descendante qui mettrait en danger des centaines d'emplois. Trois semaines de travail gratuit pour certains et des licenciements pour d'autres ne constituent pas une perspective, ont ajouté les syndicats.

Il y a quatre ans, des concessions avaient déjà été faites sur les suppléments de nuit. Maintenant, ça suffit. Cependant, les négociations du Gav sont sur la bonne voie, sans aucune concession sur les primes de nuit et les heures de travail hebdomadaires.
 
La conférence de branche renouvelle l'offre faite à Viscom de prolonger la CCT actuelle et invite unanimement l'association à reprendre les négociations de la CCT.

En septembre, l'association patronale avait annoncé qu'elle ferait pression pour un allongement du temps de travail, une réduction des primes et la renonciation à des salaires minimums détaillés lors des négociations de la CCT (Werbewoche.ch a rapporté). Il a invoqué la situation critique de l'industrie comme raison.

(Visité 21 fois, 1 visite aujourd'hui)

Plus d'articles sur le sujet