Saisir les tendances

Le milieu de la mode est omniprésent chez Montagnes et Collines. Qu'il s'agisse d'un magazine, d'une campagne publicitaire ou de l'image de marque d'un événement, l'esprit de la mode est un compagnon constant.

Le siège de Montagnes et Collines est peu spectaculaire. Un bureau comme beaucoup d'autres, simplement meublé, quelques bureaux et des ordinateurs. Le fait qu'une grande partie du travail de l'agence de publicité tourne autour de la mode n'est qu'apparent au vu des magazines de mode qui traînent sur les différentes étagères. En fait, l'espace n'a pas d'importance. Personne ne reste assis dans un bureau toute la journée. Travailler pour M&H signifie être en mouvement. D'une part, faire la navette entre le siège de Zurich et la succursale de New York, et d'autre part, suivre les tendances dans les métropoles et s'inspirer des clients pour de nouveaux concepts.

"Les créatifs ont besoin de voyager et de voir le monde. Ils ont besoin de savoir ce qui se passe dehors", est convaincu Lisa Linder. Avec le directeur de la création Sven Kaufmann, avec qui elle a fondé M&H il y a trois ans, Linder mène la barque de l'entreprise en tant que consultante. Linder et Kaufmann ont constitué une petite équipe autour d'eux. Il s'agit d'un chef de projet, d'un producteur photo, de deux graphistes et du directeur artistique Jim Kämmerling, qui a travaillé sur des magazines tels que 20 Minuten Friday, GQ et le magazine du constructeur automobile Lotus. Sinon, l'agence dispose d'un réseau international bien établi qu'elle peut utiliser de manière flexible. En fonction de la mission, en fonction du client, M&H met en place une équipe adaptée, fait appel à des photographes, des DA, des rédacteurs, des graphistes et des stylistes.

En avance sur son temps

"La mode est une passion", nous dit Linder. "C'est passionnant de voir comment les premières tendances sont définies". Lorsque Linder et son équipe travaillent sur des magazines de mode pour des clients, ils s'occupent de collections et de looks qui n'arriveront sur le marché que six mois plus tard. À tout moment, les créatifs doivent avoir le "doigt sur le pouls des tendances". Globus, entre autres, comptait là-dessus. M&H a déjà créé 16 magazines clients pour le grand magasin. Du briefing à la conception, la création, l'éditorial, l'achat d'art, les séances de photos et la production, l'agence a été responsable du magazine. Le magazine suisse WW s'appuie également sur l'expertise de M&H en matière de mode. Un tournage éditorial a lieu actuellement pour ce magazine à New York.

L'importance accordée à la mode est également ancrée dans le parcours professionnel des fondateurs. Kaufmann a travaillé comme styliste pour Dior, entre autres. Plus tard, il a travaillé pour l'agence d'artistes Jed Root, qui réalise des séances de photos pour des magazines et des campagnes publicitaires. Linder a étudié la publicité, le marketing et la communication à Pforzheim, dans le Ba- den-Württemberg, et s'intéresse à la mode depuis le début de sa carrière. En Allemagne, elle a travaillé pour une agence spécialisée dans la vente au détail de marques et a été responsable de marques premium telles que Hugo Boss, Baldessarini, Strenesse et Nespresso. Le créatif suisse et le consultant se sont rencontrés il y a quelques années lorsqu'ils ont participé à des campagnes internationales pour les marques de mode Chloe, Hugo Boss, Brioni et s. Oliver avec Donald Schneider, ancien directeur de la création du Vogue français et actuellement CD chez H&M. Oliver. Cette collaboration a été suivie d'autres projets communs jusqu'à ce que Linder et Kaufmann décident finalement de fonder une agence. Une entreprise à vocation internationale dont le siège est à Zurich.

Tandis que Linder tient le fort en tant que consultant principalement dans la ville de Limmat, le directeur de la création Kaufmann et l'AD Kämmerling sont fréquemment stationnés dans le bureau de New York. Outre les échanges quotidiens par Skype, téléphone et e-mail, l'équipe de l'agence se réunit régulièrement à Zurich ou à Big Apple. Un membre de l'équipe est à New York au moins toutes les deux semaines. En fonction des projets qui sont actuellement à l'ordre du jour. Et pourquoi le siège social est-il à Zurich ? Après tout, la ville n'est pas exactement connue comme une métropole de la mode. Les racines de M&H se trouvent en Suisse, puisque Kaufmann et Kämmerling y ont grandi. De plus, le site de Zurich est très central : "Zurich n'est pas une capitale de la mode, mais elle offre beaucoup en matière d'art et d'industries traditionnelles telles que les montres et les bijoux, qui nous intéressent également beaucoup", déclare Linder. Mais bien sûr, ce qui est fascinant, c'est aussi d'amener l'international ici pour les clients. Grâce à son solide réseau de contacts, l'agence réussit à plusieurs reprises à réunir des talents suisses et des créatifs internationaux. Pour le magazine Globus "Einfach Persönlich", par exemple, un reportage sur la mode a été réalisé avec le photographe vedette Matt Jones, qui est par ailleurs derrière la caméra pour des magazines tels que iD et Vogue ou des campagnes publicitaires pour Hugo Boss Orange.

Il n'y a pas que la mode

Bien que la compétence principale se situe dans le secteur de la mode, des clients d'autres industries font également confiance à l'agence. Pour un nouveau restaurant dans les Hamptons qui propose des sushis ainsi que des burgers, par exemple, M&H s'est chargé du concept, du design et de toutes les relations publiques. Une campagne publicitaire a été conçue pour l'hôtel de luxe Widder de Zurich, et une stratégie de marque événementielle a été imaginée et mise en œuvre pour la marque de champagne Veuve Clicquot. " Nous ne sommes pas spécifiquement fixés sur un style, mais nous essayons de faire ressortir ce qui est spécial dans une marque ", Linder décrit sa façon de travailler et de penser. Dans la campagne de l'hôtel Widder, le slogan "Votre place dans l'histoire" soulignait la tradition historique de l'hôtel. Dans le cadre du branding événementiel du "Business Woman Award", un prix d'entreprise organisé par Veuve Clicquot, l'aspect noble de la marque a été mis en avant avec un papier de haute qualité et un vernis spécial en relief et décliné dans tous les outils de communication. Des cartes de menu aux invitations et à toute la décoration. Enfin, la liste des références comprend des travaux que l'on n'attendrait pas nécessairement de M&H. Par exemple, une illustration pour la nouvelle édition des pièces radiophoniques de Kasperli. Pour un tel classique, même l'agence soucieuse des tendances s'en remet à l'ancien. L'illustration adaptée aux enfants n'est pas seulement utilisée sur les pochettes de CD, mais a même été adaptée pour la cassette Kasettli, qui avait presque été déclarée morte. "C'est agréable de voir qu'ils sont toujours là."

Isabel Imper

voyage
voyage-2
 

(Visité 30 fois, 1 visite aujourd'hui)

Plus d'articles sur le sujet