La manière fine

Les publicitaires sont aussi des contemporains intéressés par la culture, comme le montre la ruée sur les billets de l'avant-première exclusive du groupe de médias bâlois et de Publicitas pour la foire d'art mondialement reconnue Art.

Les publicitaires sont aussi des contemporains intéressés par la culture, comme le montre la ruée sur les billets de l'avant-première exclusive du groupe de médias bâlois et de Publicitas pour la foire d'art mondialement reconnue Art.par Beat Fritsch Chaque mardi, avant l'ouverture officielle, les invités ont l'occasion de se faire une idée des innombrables tableaux exposés dans la ville rhénane, sous la conduite d'experts en art.
Il faut bien l'avouer : La véritable haute volée des collectionneurs d'art a le droit de parcourir la foire dès le lundi précédant l'ouverture, ce qui a pour conséquence que les œuvres les plus passionnantes sont déjà marquées du fameux point rouge lors de l'avant-première officielle. Cela n'a guère dérangé les invités, principalement des personnes issues des étages de la moquette - les fêtards habituellement vus lors des événements publicitaires n'étaient pas invités. Après tout, on n'était pas venu pour acheter de l'art - c'est l'approche sociale qui comptait. Où peut-on discuter d'art et de famille avec l'éditeur Matthias Hagemann et son épouse Brigitte dans une atmosphère décontractée ? Où peut-on rencontrer le président d'honneur de l'ADC, Jean Etienne Aebi, dans une ambiance aussi détendue et ordonnée ? Et où peut-on rencontrer les collègues de la scène publicitaire bâloise et bernoise pour un bavardage divertissant ?
Parmi eux se trouvaient par exemple l'ancien maître John Schmid ou Roger Berthoud et Urs Schneider de Schneider Berthoud. Lors de notre visite, nous avons également rencontré les spécialistes bâloises des médias Jeanne Ruchat et Maja Fricker de The Whole Media. Béatrice et Werner Lang ainsi que Silvano Spezia de Lang Gysi Knoll ont quant à eux profité de l'événement pour faire une excursion de la capitale fédérale à Bâle. Et parmi les visiteurs zurichois, le CEO Markus Pekeler et le CD Oliver Schneider d'Impuls@TBWA nous ont révélé que l'agence s'appellerait désormais TBWA/Switzerland : Les nouvelles cartes de visite sont déjà imprimées.
Du côté des experts, le casting était également de haut niveau. Le directeur d'Expo.02, Martin Heller, s'est certes désisté au dernier moment, mais les invités étaient tout aussi satisfaits de la présence du commissaire d'exposition indépendant et critique d'art Christoph Doswald, des artistes Claudia et Julia Müller, dont les pièces étaient également exposées à l'exposition, et du Dr Gerald Matt de la Kunsthalle de Vienne.
Malgré tout, comme toujours, de nombreuses plaques nominatives sont restées sur place lors de cette manifestation et, en posant des questions plus précises, il s'est avéré que l'annulation de l'inscription n'était généralement pas jugée nécessaire. Le manque de décence des annonceurs peut parfois faire dresser les cheveux sur la tête. C'est ce qu'ont dû penser Andrea Waltzer, Nicole Ehrat et Cécile Schumacher, qui étaient chargées de l'accueil des invités.
Par curiosité, nous avons demandé à l'un des outlets d'art le prix des Picasso qui semblaient relativement bon marché. La réponse de la sympathique galeriste nous a toutefois laissé sans voix. 600 000 francs pour un simple dessin à l'encre de Chine, cela dépasse un peu le budget. Pourtant, on peut trouver de tels Picasso à Florence dans n'importe quelle galerie de cave. Certes, ils ne sont pas signés et probablement pas aussi authentiques que ceux de l'Art. Mais ils sont tout aussi efficaces lorsqu'ils sont épinglés au mur sans cadre à la maison et qu'on y appose sa propre signature pour s'amuser.
Beat Fritsch

rencontre Picasso, Matisse et Giacometti. C'est ce genre d'objets exclusifs que l'on pouvait voir en avant-première à la foire d'art Art de Bâle. C'est là que la direction du groupe de médias bâlois invite ses clients à déguster de la culture, des amuse-gueule et du champagne, afin que la scène publicitaire zurichoise se rencontre aussi de temps en temps au coude du Rhin.
Ceux qui se font une idée de l'art ou qui considèrent la publicité comme telle seront repérés lors des nombreuses manifestations organisées par le milieu. Vous avez déjà des choses à dire ? Prenez le téléphone (01 296 97 98) ou le clavier (info@werbewoche.ch). Vous trouverez des suggestions de manifestations ainsi que d'autres photos de la shortlist en ligne sur www.werbewoche.ch.

(26 visites, 1 visite aujourd'hui)

Plus d'articles sur le sujet