Axel Springer doit à nouveau verser à Jörg Kachelmann une indemnité pour préjudice moral

Après son acquittement de l'accusation de viol, le présentateur météo suisse Kachelmann a saisi la justice en raison d'articles de presse dans lesquels il voyait ses droits personnels violés. Le jugement rendu contre Springer est désormais juridiquement contraignant : l'entreprise de médias doit payer à nouveau.

axelspringerkachelmann

L'entreprise allemande de médias Axel Springer (Image) doit une nouvelle fois verser à l'entrepreneur météorologique Jörg Kachelmann des dommages et intérêts pour préjudice moral. La Cour suprême fédérale (BGH) a rejeté un recours de la société. Elle s'était opposée au fait qu'aucun appel n'avait été autorisé contre un jugement du tribunal régional supérieur (OLG) de Cologne datant de 2016. La décision de l'OLG est désormais juridiquement contraignante.

Springer doit verser 170 000 euros de dédommagement à la sexagénaire. En incluant les dommages et intérêts depuis août 2010, le montant s'élève à environ 236 000 euros, a déclaré jeudi l'avocat de Kachelmann, Ralf Höcker. D'abord, le magazine NDR "Zapp" avait rapporté.

Springer a déclaré sur demande qu'elle prenait note avec regret de la décision des juges de Karlsruhe. "Dans la mesure où notre plainte de non-admission a été rejetée, nous considérons que la décision est erronée et non appropriée à l'importance de la liberté de reportage protégée par les droits fondamentaux. Par conséquent, nous examinons la possibilité d'une plainte constitutionnelle." Selon un porte-parole de l'OLG, cela n'aurait pas d'effet suspensif.

La décision du BGH du 23 juillet 2018 concernait les publications dans l'édition en ligne de l'. Image-Journal. Ce n'est qu'en ce qui concerne un montant de 10 000 euros pour une photo de Kachelmann devant un cabinet d'avocats que le BGH a autorisé un appel.

Des droits personnels "gravement violés

Kachelmann a été acquitté des accusations de viol en 2011. Dans la couverture de son procès, le Image-De l'avis des juges de Cologne, le journal a, à plusieurs reprises, gravement violé les droits de la personnalité de Kachelmann dans son édition imprimée ainsi qu'en ligne. Le tribunal régional supérieur n'a pas autorisé d'appel contre cette décision. En ce qui concerne l'édition imprimée, le BGH avait déjà rejeté au printemps le recours de Springer contre la non-admission. Dans la procédure, l'OLG avait fixé l'indemnisation à 215 000 euros.

Selon M. Höcker, le montant des dommages et intérêts pour préjudice moral, intérêts compris, pour l'ensemble des deux procédures s'élève à plus de 530 000 euros. Springer n'a pas fait de commentaires sur les montants spécifiques de l'argent. Kachelmann a écrit sur Twitter : "Cela met fin au traitement légal de 2010/2011 pour moi."

Son avocat a déclaré à l'agence de presse DPA que son client n'était pas seulement victime d'une fausse accusation, mais aussi d'une terrible campagne de la part de l'Union européenne. Image-Journal. La somme d'argent ne pouvait pas compenser les dommages subis. "Néanmoins, nous sommes heureux de ce succès. (SDA)

(20 visites, 1 visite aujourd'hui)

Plus d'articles sur le sujet