Épiphanie 2022 : Supino pronostique une année décisive pour la politique des médias

Le président des éditeurs, Pietro Supino, a fait la promotion du paquet médiatique lors de son traditionnel discours à l'occasion de l'Épiphanie de l'association des éditeurs. Il l'a lié au rôle des médias dans la pandémie.

Le président de l'ASM Pietro Supino lors de son traditionnel discours à l'occasion de l'Épiphanie virtuelle 2022 de mercredi matin. (Capture d'écran : YouTube)

"Je trouve remarquable la manière dont nous avons appris à gérer la situation exceptionnelle qui perdure", a déclaré Supino. Le congrès de l'Association des éditeurs de médias suisses (AEMS) s'est à nouveau déroulé mercredi de manière virtuelle. Le même jour, à Berne, un comité pour le oui et un comité pour le non ont présenté leurs arguments sur la loi sur les médias, qui sera soumise au vote le 13 février.

Pietro Supino, qui préside à la fois le VSM et le TX Group, a fait le lien entre le projet et le rôle des médias dans la pandémie. "La contribution la plus importante que nous pouvons apporter en tant que secteur est d'informer de manière fiable la population sur les faits et les opinions", a-t-il déclaré. En outre, les médias offrent une mise en perspective et une orientation.

Le journalisme indépendant est une condition préalable à une communauté démocratique libérale, que l'Etat ne peut pas créer lui-même. Mais l'Etat peut contribuer à la mise en place de bonnes conditions-cadres grâce au paquet médias.

"Un bon compromis"

Supino a également repris les arguments des opposants qui craignent que les médias ne deviennent dépendants de l'aide publique. Au cours du processus politique, l'aide indirecte à la presse - c'est-à-dire la réduction de la distribution des journaux et magazines imprimés - a été complétée par d'autres éléments. En ce qui concerne l'aide aux médias en ligne, il a été veillé à ce que "l'indépendance rédactionnelle des médias soutenus ne soit pas compromise".

L'attitude du VSM a toujours été de lier la promotion en ligne aux revenus du marché des lecteurs. "Ainsi, c'est le public qui décide qui doit être soutenu et l'indépendance rédactionnelle vis-à-vis de l'Etat est ainsi garantie". Dans l'ensemble, le paquet média est un "bon compromis" qui revêt une importance existentielle pour la branche.

Toutefois, le paquet serait limité à sept ans. C'est pourquoi il est important d'introduire en Suisse un droit voisin à moyen et long terme. Ce droit devrait veiller, sur le marché global avec des plateformes puissantes, "à ce que ceux qui investissent dans le journalisme soient protégés et indemnisés".

Jusqu'au vote, le paquet média a la "priorité absolue" pour l'association, a déclaré Supino. Ensuite, nous nous engagerons pour le droit voisin. "En matière de politique des médias, 2022 sera une année décisive". (SDA)

(Visité 177 fois, 1 visite aujourd'hui)

Plus d'articles sur le sujet