Les représentants de l'industrie votent oui à l'initiative No Billag

La Chambre de commerce, parlement de l'Union suisse des arts et métiers (USAM), a voté en faveur de l'initiative No Billag. La chambre a pris sa décision mercredi avec un ratio de vote de 2:1, comme l'a annoncé l'association.

sgv-1

L'association professionnelle est particulièrement ennuyée par la "double imposition" des entreprises, comme elle l'a écrit. Les entrepreneurs devraient payer deux fois la "taxe sur les médias", en tant que personne privée et en tant que propriétaire d'une entreprise.

"L'industrie n'accepte pas cette arnaque", a déclaré le président du SGV, Jean-François Rime, cité dans le communiqué de presse. Dans le communiqué, l'association fait référence à son appel répété à une discussion sur la mission de la SSR dans le service public. Sans cette discussion, la politique ne pourrait pas être faite.

Critique de la nouvelle taxe

La sgv avait déjà critiqué la décision du Conseil fédéral, il y a une semaine, de fixer la taxe obligatoire sur la radio et la télévision à 365 francs par an pour tous les ménages et certaines entreprises dès 2019. Même dans ce cas, il a demandé que toutes les entreprises soient exemptées de la "taxe arbitraire sur les médias".

Alors que les entreprises ne pouvaient pas écouter la radio ou regarder la télévision, avec la nouvelle réglementation, elles doivent payer une redevance progressive en fonction du chiffre d'affaires, mais seulement à partir d'une limite de chiffre d'affaires de 500 000 CHF. Le niveau le plus élevé est de 35 530 francs.

L'initiative populaire "Oui à la suppression des redevances radio et télévision (suppression des redevances Billag)" sera soumise au vote le 4 mars 2018. (SDA)

(Visité 13 fois, 1 visite aujourd'hui)

Plus d'articles sur le sujet