Annabelle publie un numéro spécial sur le thème de la mort.

"Nous mourrons tous" : le magazine féminin Annabelle a consacré un numéro spécial au sujet tabou de la mort - et montre, à travers divers articles et interviews, que la mort a de multiples facettes.

Nous mourons tous un jour ou l'autre - et beaucoup d'entre nous essaient de supprimer ce fait. La mort semble être le dernier tabou de notre société. Et c'est précisément ce tabou qui Annabelle avec une édition spéciale.

La production de ce livret a été associée à de petits obstacles, écrit la Annabelle-a déclaré l'éditeur Medienart. Il y a rarement eu autant de larmes lors des réunions. Malgré cela, l'équipe de rédaction est restée attentive à ce dernier chapitre de sa vie. "Je suis convaincu qu'il est de notre devoir, à nous journalistes, de parler là où il y a un silence gênant", écrit le rédacteur en chef. Annabelle-Rédactrice en chef Jacqueline Krause-Blouin dans son éditorial. "La chose la plus vitale de toutes est peut-être de faire de la mort une partie de notre vie.

Ce numéro examine le thème de la mort sous différents angles : Alors que les membres de la Annabelle-L'équipe de mode de la rédaction écrit sur ses rencontres très personnelles avec la mort, l'équipe de mode consacre une section à la couleur noire, la couleur du deuil - et montre ainsi que le sombre n'existe qu'en interaction avec la lumière.

La célèbre écrivaine nigériane et féministe Chimamanda Ngozi Adichie parle à la rédactrice en chef Krause-Blouin de son dernier livre, dans lequel elle traite de la mort de ses parents. L'auteur a perdu son père et sa mère en l'espace de quelques mois. Un sentiment qui l'a particulièrement préoccupée est l'énorme colère qu'elle a ressentie : "J'ai été surprise par l'ampleur de ma colère. Je le suis toujours. Je suis tellement en colère contre la mort".

Les lecteurs apprennent ce que ressent la mort elle-même grâce à Tom Kummer, qui s'entretient avec des personnalités décédées dans ses interviews très exclusives. Alors que le prince Philip raconte avoir rencontré Neil Armstrong sur son chemin vers l'au-delà, Ruth Bader Ginsburg philosophe sur la justice dans le royaume des morts. Les courtes interviews montrent que la mort peut aussi être très divertissante.

L'édition spéciale sur la mort est parue mercredi.

(Visité 118 fois, 1 visite aujourd'hui)

Plus d'articles sur le sujet