La nouvelle dotation en personnel du bureau de l'ombudsman de la SSR était en fait prévue différemment

Kurt Schöbi et Esther Girsberger reprendront en équipe le poste de médiateur de la SSR Deutschschweiz à partir d'avril 2020. Comme on le sait maintenant, cette nomination a été précédée d'une procédure électorale bâclée.

SRG_OmbudstelleNeu_-7058

L'ombudsman de la SSR, Roger Blum, quittera ses fonctions à la fin du mois de mars 2020, laissant le champ libre à ses successeurs. Comme s'est fait connaître en décembre 2019que Kurt Schöbi et Esther Girsberger accompliront la tâche en équipe à l'avenir, la SSR a dissimulé dans l'annonce un fait qui a maintenant été confirmé par la La Suisse le week-end a été rendu public : Les deux nouveaux médiateurs sont le résultat d'un processus électoral bâclé.

En fait, le Conseil public choisit le médiateur parmi les candidatures reçues après un appel public à candidatures. C'est ce qui s'est passé l'année dernière lorsque le successeur de Blum devait être choisi. L'avocate et vice-présidente de l'UBI Catherine Müller et une enseignante argovienne ont été élues. Les candidats ont postulé individuellement et indépendamment les uns des autres, car l'appel à candidatures ne tenait pas compte du fait que les deux médiateurs doivent fonctionner en équipe.

Quand les deux élus se sont rencontrés pour la première fois après l'élection, il était clair, selon La Suisse le week-endqu'ils n'étaient "pas compatibles". L'enseignant intéressé par les médias s'est ensuite retiré. Selon la présidente du conseil de l'auditoire, Susanne Hasler, on a sous-estimé l'importance de l'alchimie entre les personnes et de la similitude de leurs valeurs pour pouvoir fonctionner en tant que co-directeurs. Ce n'était apparemment pas le cas de Müller et du professeur.

 

Les candidats ont été activement sollicités

Selon M. Hasler, il n'a pas été possible de trouver un nouveau candidat approprié parmi la quarantaine de candidatures ("y compris des étudiants en études des médias qui auraient tout de même trouvé un poste à 50 % intéressant"). Au lieu de lancer un nouvel appel à candidatures ouvert, le conseil de l'audience a dressé une liste de 16 noms. Cinq d'entre eux ont ensuite été invités à des "entretiens de rotation" - une sorte de speed dating - avec Catherine Müller, qui avait déjà été élue. La recherche du couple idéal était lancée. Deux des personnes choisies n'ont pas voulu subir la procédure et se sont retirées.

L'annonce de la SSR concernant la nouvelle équipe d'ombudsmans Girsberger/Schöbi n'a pas précisé que l'élection n'avait rien à voir avec l'appel d'offres public, ni que l'ombudsman Müller, effectivement élu au premier tour, avait été évincé au second tour.

En avril, les successeurs de M. Blum prendront leurs fonctions, avec un salaire de 40 % chacun. Susanne Hasler n'a pas divulgué le montant de leur rémunération. La Suisse le week-end ...mais il a dit que c'était une "position professionnelle". Il s'agit toutefois d'un "poste de spécialiste".

 

(Visité 112 fois, 1 visite aujourd'hui)

Plus d'articles sur le sujet