Le ROG condamne fermement les menaces de mort contre les journalistes suisses

Reporters sans frontières (ROG) Suisse est vivement préoccupée par les menaces de mort proférées à l'encontre d'Arnaud Bédat, journaliste à L'Illustré.

rog-schweiz

Ces menaces sont la conséquence d'une recherche sur Andriy Pavelko, le président de l'Association ukrainienne de football, que Bédat a récemment publiée. Ils sont inacceptables et doivent être strictement condamnés, a déclaré le ROG dans une déclaration jeudi. L'organisation appelle les autorités judiciaires et policières compétentes à "réagir avec une grande détermination et à assurer la protection absolue du journaliste".

Dans ses articles pour L'Illustré Arnaud Bédat a mis en avant un prêt de 4 millions d'euros reçu par le président de la Fédération ukrainienne de football (FFU), Andriy Pavelko, au nom de la Fédération ukrainienne de football, de la part de l'Union des associations européennes de football (UEFA) basée à Nyon (VD). En novembre dernier, le journaliste a été appelé par un inconnu avec un numéro de téléphone ukrainien ; l'appelant a proféré des menaces de mort explicites contre Bédat.

Alarmé par ces menaces, Bédat a déposé une plainte pénale auprès du Ministère public de la Confédération. Ce dernier l'a transmis aux autorités jurassiennes, qui étaient responsables de l'affaire. Selon Bédat, le numéro de téléphone utilisé pour proférer les menaces est le même que celui d'Andriy Pavelko - qui a récemment été élu membre du Comité exécutif de l'UEFA.

Malgré sa très longue expérience de journaliste d'investigation, Bédat admet que ces menaces sont "plus difficiles à supporter qu'on ne l'imagine". Il a formellement demandé aux autorités suisses de le protéger.

De telles menaces, extrêmement rares en Suisse, sont inacceptables et constituent une grave violation de la liberté d'information, avertit ROG Suisse. Dans un environnement marqué par une hausse de la violence à l'encontre des journalistes dans le monde - elle a atteint des niveaux sans précédent et inquiétants en 2018, selon le dernier rapport annuel du ROG - les professionnels suisses des médias travaillent dans un environnement particulièrement favorable jusqu'à présent, écrit l'ONG : la Suisse se classe au 5e rang sur 180 pays dans le dernier classement de la liberté d'information du ROG.

(Visité 30 fois, 1 visite aujourd'hui)

Plus d'articles sur le sujet