L'édition imprimée de Blick am Abend est supprimée.

L'édition imprimée de Blick am Abend est supprimée après dix bonnes années : La dernière édition du journal de banlieue Ringier sera publiée le 21 décembre. Onze employés sont concernés par la cessation d'activité et la réorganisation. L'association de journalistes impressum est "choquée".

blickamabend-eingesetllt

Ensuite, l'accent sera mis sur l'offre numérique deVue du soira annoncé mercredi le groupe de médias Ringier. Cette mesure était devenue économiquement nécessaire en raison de l'évolution du marché publicitaire suisse. Le transfert des lecteurs et des clients publicitaires de l'imprimé vers l'internet se poursuit. "Nous n'avons pas pris cette décision à la légère et nous regrettons cette fermeture. Mais la situation économique et les prévisions négatives nous ont amenés à nous concentrer désormais sur le Blick am Abend numérique", a déclaré Alexander Theobald, COO Ringier Suisse et directeur général de laVoir-Groupe, dans la version.

Parallèlement au recrutement, des ajustements seront effectués dans la salle de rédaction et dans la maison d'édition du groupe Blick. Au total, onze employés permanents sont concernés par l'arrêt de la réorganisation.

Examiner les mesures alternatives

L'Association des Journalistes, Imprint, regrette l'arrêt de l'émissionVue du soircar un autre support éditorial serait perdu, a-t-il annoncé mercredi soir. Imprint s'attend "à ce que les employés soient consultés sur des mesures alternatives avant que les licenciements annoncés à la hâte ne soient mis en œuvre". En ne pourvoyant pas les postes vacants et en réduisant les effectifs, une réduction rampante des emplois a eu lieu dans la salle de rédaction du Blick depuis des mois.

En outre, l'association est "choquée par l'approche de Ringier consistant à supprimer des emplois et à licencier des employés avant que le personnel n'ait été correctement informé de la restructuration par ses représentants et consulté sur les alternatives". Cela n'est pas conforme à la pratique du secteur, selon la déclaration.

Imprint attend donc de Ringier qu'elle suspende la mise en œuvre des licenciements jusqu'à ce que le personnel ait été consulté sur des mesures alternatives.

Les internautes ne sont pas concernés

Une partie des suppressions d'emplois se fera par le biais de la retraite anticipée. Le plan social Ringier s'appliquera aux employés concernés. Les employés en ligne ne sont pas affectés par l'arrêt de l'édition imprimée. Ils continueront à créer du contenu pour Blickamabend.ch et les sites de médias sociaux. Selon le classement de Storyclash, les présences sur les médias sociaux desVue du soirenviron 800 000 interactions par mois (Werbewoche.chsignalé).

Le journal gratuitVue du soira été publié pour la première fois le 2 juin 2008. À cette époque, le nouvel Abendblatt a remplacé le journal gratuitAujourd'huiqui a été lancé par Ringier en 2006.Vue du soirest publié avec un tirage de plus de 220 000 exemplaires dans cinq régions.

Selon l'impressum, le bénéfice net (EBITA) de Ringier n'a cessé d'augmenter ces dernières années et s'est élevé à un bon 110 millions de francs en 2017. Les revenus du marché publicitaire étaient de 135 millions selon le rapport annuel 2017 - bien que les places de marché numériques ne soient pas incluses dans ce chiffre.(SDA/hae/pd)

blickamabend
(Visité 100 fois, 1 visite aujourd'hui)

Plus d'articles sur le sujet