Les jours de l'édition papier du Matin sont-ils déjà comptés ?

Le Matin, le quotidien traditionnel imprimé de Suisse romande, pourrait bientôt être débranché - plus tôt que prévu. La résignation règne en Suisse romande.

tamedia-le-matin

AZ Nordwestschweiz fonde ses recherches sur une "source bien informée". Selon ces informations, la décision a été prise chez Tamedia, à la Pentecôte, d'arrêter cet été l'édition papier du Matin, déficitaire depuis 20 ans.

Tamedia a démenti la décision définitive à AZ Nordwestschweiz mardi - l'arrêt de l'édition papier n'était qu'un scénario possible. Le porte-parole Patrick Matthey a souligné que la marque forte serait de toute façon conservée, qu'une édition imprimée soit publiée ou non.

C'est une orientation que l'éditeur Pietro Supino avait déjà annoncée en décembre : Le Matin oui, mais seulement en numérique. Toutefois, il n'a annoncé la fin de l'édition imprimée que deux ans plus tard.

Tamedia a déjà fourni des indications que les jours de l'édition imprimée du Matin sont probablement comptés avec le fait que Le Matin n'a pas été inclus dans le centre de compétence de la rédaction unifiée, qui fournit les quotidiens de Tamedia, lors de la fusion manteau. Au lieu de cela, la rédaction du Matin a été fusionnée avec celle de 20 Minutes.

Peter Rothenbühler, connaisseur de la Suisse occidentale et ancien rédacteur en chef du Matin, n'a pas été surpris par la nouvelle dans une interview accordée à AZ Nordwestschweiz. La question n'est pas de savoir si l'édition imprimée sera supprimée, mais quand Tamedia le communiquera. La Suisse romande s'était depuis longtemps fait à l'idée qu'elle ne pouvait rien attendre de bon de Tamedia et ne pouvait que "se résigner au fait que Pietro Supino ne s'intéresse pas à la Suisse romande, mais uniquement à ses marges bénéficiaires".(hae)

(Visité 1 fois, 1 visite aujourd'hui)

Plus d'articles sur le sujet