La plateforme de dénonciation d'Observer permet désormais de communiquer de manière anonyme

Sichermelden.ch, la plateforme de dénonciation du Beobachter, offre désormais aux dénonciateurs la possibilité de communiquer de manière totalement anonyme avec la rédaction. Le Beobachter est la première entreprise de médias suisse à utiliser cette technologie.

beobachter-t

Depuis que le Beobachter a mis en ligne la plateforme de dénonciation Sichermelden.ch en juin 2011, près de 2400 signalements sont parvenus à la rédaction. Il y a sept ans, le Beobachter a ainsi comblé une lacune pour tous les lanceurs d'alerte qui n'avaient pas la possibilité de signaler de manière confidentielle à un service interne à l'entreprise, à l'organisation ou à l'administration les dysfonctionnements qu'ils avaient signalés. Grâce à sa plate-forme cryptée, le Beobachter garantit depuis lors la sécurité et la discrétion absolue des lanceurs d'alerte.

Le système utilisé jusqu'à présent présent présentait toutefois l'inconvénient que les rédactrices et rédacteurs du Beobachter ne pouvaient pas entrer en contact avec des donneurs de conseils anonymes. Ainsi, il n'était souvent pas possible de vérifier les informations téléchargées ou de poser des questions à ce sujet. Conséquence : des recherches sur de nombreux indices intéressants n'aboutissaient à rien.

Avec le relancement de S'inscrire.ch cette restriction est supprimée. Désormais, les membres de la rédaction du Beobachter peuvent également entrer en contact avec les informateurs qui ne laissent ni adresse e-mail ni numéro de téléphone. Cela est possible grâce à une boîte aux lettres cryptée. Un système de l'entreprise zurichoise Integrityline, utilisé jusqu'à présent surtout par les banques et les services administratifs, est utilisé à cet effet. Le Beobachter est la première entreprise de médias suisse à proposer cette technologie avancée pour la protection des lanceurs d'alerte.

(Visité 37 fois, 1 visite aujourd'hui)

Plus d'articles sur le sujet