Création d'un organe de conciliation pour résoudre le conflit de travail à la SDA

Dans le but de parvenir à un règlement du conflit de travail entre l'agence de presse SDA et son personnel, l'organe de règlement collectif des conflits de travail a été mis en place lundi. Un engagement de ne pas troubler l'ordre public s'applique désormais pour les 45 prochains jours.

sda-logo

Le Département fédéral de l'économie (DFE) a désigné Marc Häusler, gouverneur de la région bernoise d'Oberaargau BE, comme président de la commission de conciliation composée de trois membres. Alexander Frei, de l'Union patronale bâloise, est l'assesseur des employeurs, tandis qu'Irène Darwich, du syndicat Syna, est l'assesseur des employés.

L'organe de conciliation assure la médiation entre l'Office suisse d'expédition et la commission de rédaction du SDA, le syndicat syndicom et l'association professionnelle Impressum.

Les procédures devant l'office de conciliation ne sont pas publiques et ses membres sont tenus au secret professionnel, selon un communiqué de presse du Secrétariat d'État à l'économie (Seco), qui administre l'office de conciliation.

Négociation jusqu'à la mi-juillet

Dans un premier temps, Marc Häusler souhaite maintenant rencontrer les deux assesseurs de l'organe de conciliation d'ici la fin du mois d'avril afin de déterminer la suite de la procédure. La base juridique de la procédure remonte aux années 1940 et n'est pas très précise sur tous les points, a déclaré M. Häusler à la SDA.

Entre autres, la commission doit décider si les parties au conflit doivent d'abord être entendues individuellement ou conjointement. Cela dépend également des parties elles-mêmes. "Plus la situation est grave, plus il est probable que les parties seront entendues séparément. Lui-même penche actuellement pour une audience séparée.

Les audiences devraient commencer en mai. Des négociations auront alors lieu. Lors de la négociation, les représentants de toutes les parties au conflit s'assoient à la même table et l'on tente de parvenir à un accord.

Si tout se passe bien, une audience pourrait avoir lieu à la mi-juillet, a déclaré M. Häusler. Si le bureau de conciliation ne parvient pas à trouver un accord entre les parties, il propose une médiation.

Mesures de combat interdites

Pendant la procédure de conciliation, l'obligation de paix s'applique, qui est initialement fixée à 45 jours. Toutefois, cela peut être étendu. Tant qu'elle s'applique, les parties doivent s'abstenir de toute action syndicale.

"J'espère vraiment que nous trouverons une solution", a déclaré M. Häusler. En tant que gouverneur, a-t-il dit, il a fait l'expérience qu'il y a toujours une solution dans la médiation si les deux parties sont sérieusement intéressées.

L'organe de conciliation avait été appelé par l'Office fédéral du plan. Toutefois, le président de l'organe de conciliation est tenu à la neutralité vis-à-vis des parties - et l'organe dans son ensemble a également un rôle neutre.

Quatre jours de grève

La direction de la SDA avait annoncé en janvier son intention de supprimer 35,6 des 150 postes à temps plein. Après une brève grève d'avertissement n'ayant donné lieu à aucune avancée du point de vue des employés, la rédaction s'est mise en grève illimitée le 30 janvier, qui a été suspendue le 2 février en faveur de négociations avec le conseil d'administration.

La délégation du conseil d'administration a déclaré l'échec des négociations après quatre tours et a fait appel à l'organe de conciliation de la SEE. La main-d'œuvre a accueilli favorablement la conciliation. Les principaux points de discussion sont la portée de la réduction et le contenu du plan social. (SDA)

(Visité 57 fois, 1 visite aujourd'hui)

Plus d'articles sur le sujet