Swisscom poursuit UPC pour les droits de diffusion du hockey sur glace

Swisscom a déposé une plainte contre UPC auprès de la Commission de la concurrence (Comco). Ainsi, le géant des télécommunications tente de mettre la main sur les images du championnat suisse de hockey sur glace, après tout.

mysports-teleclub

UPC a acheté les droits de diffusion aux enchères l'été dernier. Dès la prochaine saison 2017/2018, elle diffusera les matchs des ligues suisses de hockey sur glace via sa nouvelle chaîne de télévision sportive MySports. Swisscom est restée sur le carreau. UPC n'a soumis le signal qu'aux câblo-opérateurs suisses. 1,5 million de clients de Swisscom devront donc se passer du hockey sur glace en direct sur la télévision payante la saison prochaine.

Le précédent détenteur des droits, Teleclub, filiale de Swisscom, avait assuré la transmission à tous les réseaux, mais avec une offre réduite. Le géant bleu ne veut pas l'accepter. Swisscom se bat pour que ses clients ne soient plus privés de hockey sur glace de ligue suisse à l'avenir et a donc déposé une plainte auprès du Weko, selon un communiqué de l'entreprise jeudi.

Swisscom a ainsi confirmé les rapports des médias correspondants. Le portail en ligne Watson avait été le premier à faire état de cette action en justice. La Comco a confirmé à l'agence de presse SDA qu'elle avait reçu la plainte. La plainte est en cours d'examen. Toutefois, l'autorité de la concurrence ne peut fournir aucune autre information à ce stade.

La préhistoire épicée

Le différend sur les droits de diffusion télévisuelle des événements sportifs a ajouté un nouveau chapitre. Selon le Weko, Swisscom a abusé de sa position dominante par le passé dans la diffusion en direct des matchs de football et de hockey sur glace suisses sur la télévision payante. En conséquence, les opérateurs de réseaux câblés tels que UPC n'ont eu accès qu'à une offre sportive réduite, et seuls quelques matchs de hockey sur glace ont été diffusés en direct à un moment donné. Pour cette raison, la Weko a infligé une amende de près de 72 millions de francs à Swisscom en 2016. Swisscom a rejeté les accusations et s'est remis de la décision. Elle fait valoir qu'elle voulait seulement protéger ses investissements élevés en refusant certains jeux à la concurrence.

En outre, Teleclub, filiale de Swisscom, avait déjà fait une offre à tous les fournisseurs de plateformes TV suisses l'année dernière pour l'activation de l'offre sportive complète. Cependant, les opérateurs de réseaux câblés se sont jusqu'à présent abstenus de faire usage de cette offre.

UPC veut "briser le monopole

UPC retourne maintenant la situation. Le câblo-opérateur ne veut en aucun cas offrir à Swisscom les droits mis aux enchères. "Avec MySports, nous nous sommes fixé pour objectif de briser le monopole de longue date de Swisscom/Teleclub dans le secteur du sport", déclare Bernard Strapp, porte-parole d'UPC. "Pour y parvenir, nous investissons une somme importante de plusieurs millions. Pour protéger cet investissement, nous ne donnerons pas le signal MySports à Swisscom". UPC a signé des accords de distribution avec 14 fournisseurs de télévision pour transmettre MySports, a ajouté Strapp. D'autres partenaires pourront être ajoutés à l'avenir.

Swisscom TV continuera à diffuser des matchs de hockey, notamment ceux de la National Hockey League (NHL), de la Champions Hockey League et du championnat du monde de hockey sur glace. Cependant, le conflit sur les droits de diffusion se joue en fin de compte sur le dos des consommateurs. Car si vous voulez regarder tous les matchs de hockey sur glace et de football en direct sur l'écran, vous devez être client à la fois de Swisscom et d'UPC. (SDA)

(31 visites, 1 visite aujourd'hui)

Plus d'articles sur le sujet