Économie : rapports optimistes

Le choc du franc est majoritairement surmonté : C'est ce que disent les médias suisses en automne. Au troisième trimestre, les médias ont dressé un tableau de l'économie plus optimiste qu'il ne l'avait été depuis début 2015 - avant l'abandon du taux plancher de l'euro.

foeg

L'économie suisse a récemment nettement dépassé les attentes en matière de croissance, écrivent l'Institut de recherche sur la sphère publique et la société (Fög) de l'Université de Zurich et la société de conseil Commslab dans leur moniteur de réputation économique, publié mardi. Par la suite, les pronostics optimistes sur l'évolution de l'économie se sont multipliés. La réputation de l'économie suisse s'améliore de 0,9 point pour atteindre -5. Une valeur de -100 ne signalerait que des évaluations négatives dans les médias, une valeur de +100 que des évaluations positives. Actuellement, les évaluations négatives dominent certes encore légèrement. Toutefois, la valeur la plus élevée a été atteinte cette année.

Selon le rapport, une perspective s'est établie, selon laquelle le choc du franc de début 2015 est majoritairement surmonté et l'économie suisse est à nouveau sur les rails. Selon le Monitor, la décision du Brexit avait encore renforcé cet été la vision de crise dominante de l'économie suisse. Cette attente est désormais brisée.

L'industrie du luxe et les banques dans la vallée de la honte

Dans l'optique des médias, les perspectives de l'économie suisse sont actuellement encore assombries par la mise en œuvre imminente de l'initiative contre l'immigration de masse. Ses conséquences sont considérées comme peu claires et difficilement prévisibles. De plus, tous les secteurs ne sont pas soumis à la tendance à l'amélioration des évaluations : l'industrie du luxe, les entreprises de matières premières ou le secteur de l'énergie sont ainsi confrontés à la critique. Les banques suisses à vocation internationale se trouvent également de nouveau dans une spirale négative. Malgré les éloges, les critiques se sont multipliées à l'encontre de la politique de taux d'intérêt négatifs de la Banque nationale suisse. Le moniteur de réputation de l'économie relève chaque trimestre la réputation des principaux secteurs économiques suisses sur la base des entreprises individuelles. Il analyse les comptes rendus des médias sur 100 entreprises de 17 secteurs. Pour le troisième trimestre, 5810 articles de presse ont été examinés. (ATS)

L'enquête a pris en compte

10 vor 10 (SRF), 20Minuten, 20minutes, Bilanz, Blick, Blick am Abend, Finanz und Wirtschaft, Handelszeitung, Le Journal (RTS), L'Hebdo, Le Matin, Le Matin Dimanche, Le Temps, Neue Zürcher Zeitung, NZZ am Sonntag, SonntagsBlick, Sonntagszeitung, Tages- Anzeiger, Tagesschau (SRF), Weltwoche, Wochenzeitung.

Plus d'articles sur le sujet