Premier partenaire suisse de l'initiative Google News

La Neue Zürcher Zeitung (NZZ) est le premier partenaire suisse à rejoindre l'initiative européenne d'information du géant américain de l'internet Google, a annoncé jeudi Google Suisse.

L'initiative Digital News (DNI) poursuit l'objectif de "promouvoir un journalisme de haute qualité en Europe par le biais de la technologie et de l'innovation", écrit Google. Mardi, l'entreprise a annoncé qu'elle soutiendrait le DNI à hauteur de 150 millions d'euros dans les années à venir (Werbewoche.ch a rapporté).

Selon le directeur général Steven Neubauer, la NZZ est en échange permanent avec des entreprises technologiques et d'autres éditeurs afin d'accélérer encore les processus d'apprentissage et d'innovation. Pour cette raison, le DNI est intéressant pour la NZZ. La NZZ s'est fixé pour objectif de lancer un nouveau produit chaque trimestre. Pour que cela réussisse, la technologie doit également devenir plus agile et plus rapide. La participation est également un sujet à l'ordre du jour de la maison d'édition Ringier, comme l'a indiqué le porte-parole Edi Estermann sur demande. On en discute avec les équipes éditoriales, mais rien n'a encore été décidé.

Différend sur les occurrences d'informations dans les recherches Google

Selon Google, les huit maisons d'édition d'Allemagne, du Royaume-Uni, de France, d'Italie, d'Espagne et des Pays-Bas qui font partie des partenaires fondateurs de DNI ont déjà été rejointes par d'autres. Mais les associations professionnelles en font également partie.

Le DNI souhaite étendre progressivement le programme. Il "continuera à être ouvert à toute personne en Europe impliquée dans l'industrie de l'information". L'objectif est de promouvoir l'innovation dans le journalisme numérique par le biais d'une coopération et d'un échange à long terme entre les entreprises de médias, les journalistes et les fournisseurs de technologies de l'information, écrit Google. La société veut aider les éditeurs de journaux à développer des "modèles d'information durables".

Les observateurs voient dans cette initiative une tentative de l'entreprise américaine d'améliorer ses relations tendues avec les éditeurs en Europe. Dans plusieurs pays européens, un litige porte sur la question de savoir si Google doit verser de l'argent aux éditeurs lorsque de petits fragments de leurs articles sont affichés dans le moteur de recherche d'actualités Google News et dans la recherche générale de Google. (SDA)

 

(Visité 13 fois, 1 visite aujourd'hui)

Plus d'articles sur le sujet