Suisa exploite les radios Energy de Ringier

Wie die Sonntagszeitung in der aktuellen Ausgabe berichtet, hat die Suisa Energy Schweiz über 633'534,70 Franken betrieben. Dani Büchi sieht die Energy-Events in Gefahr.

L'arrière-plan du litige est la compensation des contributions de Suisa lors des manifestations "Stars for Free". La Suisa exige d'Energy plus que les 300'000 francs qu'une station de radio suisse doit payer en moyenne par an pour les droits musicaux. Le patron d'Energy, Dani Büchi, ne veut pas payer ce supplément pour les concerts. Selon le directeur général de la Suisa, Andreas Wegelin, Büchi a tort sur le fond. Il n'est pas acceptable qu'Energy réalise un chiffre d'affaires avec les événements musicaux, mais que les compositeurs de musique ne reçoivent rien en retour. Pour que les compositeurs puissent être rémunérés, il existe des règles de calcul négociées avec les associations d'organisateurs. Comme Büchi l'explique au journal, il existe désormais des divergences avec la Suisa concernant les manifestations pour lesquelles les billets ne sont pas en vente. Energy offre les billets de toutes les manifestations (Werbewoche.ch a rapporté). Büchi a donc fait opposition à la poursuite. Si la Suisa campe sur ses positions, les Energy-Events sont en danger, a déclaré le directeur d'Energy.

Büchi rejette le reproche du Sonntagszeitung selon lequel le groupe Energy est également connu pour sa mauvaise morale de paiement. Energy est un client très exigeant qui demande des services et des marchandises irréprochables. C'est pourquoi "une infime fraction" des cas ne pourrait être résolue que par un conflit juridique. Sur 1600 créanciers au cours des deux dernières années, seules quatre poursuites avec opposition ont été engagées, soit seulement 0,25%. (hae)

Plus d'articles sur le sujet