Swiss Radioworld : un média en mouvement

Mercredi, la Journée de la radio suisse a eu lieu au Kaufleuten de Zurich. Les intervenants ont parlé de l'avenir du média le plus consommé et le plus influent au monde. Ensuite, la Nuit de la radio a eu lieu, également au Kaufleuten.

Lors de la Journée de la radio, les experts du secteur ont abordé des sujets tels que "La radio numérique ne viendra pas toute seule", "Qu'est-ce que les jeunes veulent écouter" ou "Que vient faire l'Observatoire des médias ? L'un des temps forts du programme a été la présentation de Christoph Stuehn, directeur de Memoriav. Sur la base de documents historiques, il a réaffirmé l'importance de la radio en tant que médiateur de l'information - et pas seulement dans les périodes difficiles. Parmi les autres intervenants figuraient des producteurs de radio internationaux tels que Laura-May Coope de BBC Radio 1, qui s'est adressée à la communauté radiophonique suisse réunie. Conclusion à l'unisson : l'environnement se durcit, mais la radio tient bon.

srd

Depuis sa création, le média radio fournit des informations en temps réel et indépendamment du temps et du lieu. Memoriav s'engage à préserver la radio suisse pour la postérité. Le directeur Christoph Stuehn a également parlé de l'histoire de la radio lors de la Journée de la radio suisse. Il a renforcé son discours par une sélection d'émissions radiophoniques historiquement importantes de notre époque, telles que la prestation de serment du général Guison, le référendum fédéral sur le suffrage des femmes ou les premiers rapports sur l'assassinat du président américain John F. Kennedy et l'attaque du World Trade Center.

"La radio - plus polyvalente que jamais"

La Nuit de la radio a attiré de nombreux invités au Kaufleuten de Zurich hier soir. L'organisateur Swiss Radioworld, une filiale du groupe Goldbach, a présenté un programme passionnant sous la devise "La radio - aussi polyvalente que jamais". Les invités ont suivi les discussions et les présentations et ont profité de l'occasion pour cultiver les contacts existants et en établir de nouveaux dans l'atmosphère détendue du club. Ralf Brachat, directeur général de swiss Radioworld : "En parcourant le hall, j'ai rencontré de nombreux directeurs d'agence, planificateurs, producteurs radio et clients. Cela me rend très heureux.

Cette année, l'événement a démarré pour la deuxième fois avec le Radiocampus dans le salon Kaufleuten, qui s'adressait principalement aux planificateurs et aux consultants. Sous la devise "La radio - plus polyvalente que jamais", Martin Baumgartner, responsable du développement commercial de Swiss Radioworld, a animé un débat animé. L'idée : les spots fixes et bien connus de 20 secondes sont de plus en plus complétés par des solutions créatives et personnalisées. Jan Müller, présentateur et directeur des programmes de Radio 105, et Stephan Küng, propriétaire de TWMedia, ont présenté des exemples pratiques réussis. Michael Gassler, directeur général de Leo Burnett Suisse, représentant les agences créatives, a appelé les producteurs radio à fournir des formats encore plus appropriés et a déclaré : "Nous aimerions réaliser davantage de campagnes radio". Les participants se sont accordés à dire que la publicité radio a un avenir créatif devant elle.

swiss-radioworld
(Ralf Brachat, MD Radioworld Suisse et Nick Läderach, Radio 24)

Pour la soirée radio proprement dite dans le hall du club, Nick Laederach, présentateur de Radio 24, a accueilli deux orateurs éloquents et passionnants. Martin de Munnik, fondateur et directeur d'exploitation de Neurensics Amsterdam, a expliqué l'effet des campagnes basées sur les processus qui se déroulent dans le cerveau. Du point de vue de la recherche, la publicité radio présente deux avantages décisifs : En tant que média monosens qui ne fait appel qu'au sens de l'ouïe, il a un effet encore plus durable sur notre subconscient. En outre, les mélodies peuvent activer les zones du cerveau qui sont pertinentes pour les décisions d'achat. Geoff Linsell, le deuxième orateur et directeur général de Moving Brands Zurich, a présenté au public le monde fascinant des "logos sonores". À l'aide de divers exemples, il a montré à quel point nous associons fermement certains sons à des logos et, de plus en plus, à des produits. Vous pensiez qu'une Harley-Davidson sonnait comme ça par hasard ? Loin de là. Entre-temps, beaucoup d'argent est investi dans le développement des bons sons. Et les développements et les possibilités, notamment pour la publicité radio, sont loin d'être terminés : L'image de marque audio deviendra de plus en plus importante dans les années à venir.

La soirée s'est terminée à l'extérieur, sur la terrasse et dans la cour - avec des bratwurst du star grill et le programme en direct de Radio 105.
 

(Visité 52 fois, 1 visite aujourd'hui)

Plus d'articles sur le sujet