Telesuisse travaille sur une enquête alternative

Après la résiliation de leurs contrats avec Mediapulse à la mi-mai, les télévisions régionales réunies au sein de l'association Telesuisse travaillent à la future solution pour le relevé de leurs chiffres d'audience.

Ce faisant, ils attendent de Mediapulse qu'elle participe activement à la recherche de solutions et remplisse ainsi son mandat légal, comme le précise un communiqué.

Dans leur lettre de résiliation, les dix chaînes de Telesuisse avaient déclaré que les chiffres fournis jusqu'à présent par le nouveau système de mesure "Kantar" n'étaient pas acceptables pour elles : Le système présente de grandes incohérences et des variations inexplicables d'un jour à l'autre lorsqu'il mesure de petits émetteurs et de petites zones géographiques, typiques des télévisions régionales. L'intervalle de confiance est déraisonnablement élevé, peut-on lire dans un communiqué. De tels chiffres ne permettent pas de tirer des conclusions exploitables pour la conception des programmes et, s'ils sont utilisés sur le marché publicitaire, ils représentent un risque économique sérieux pour les chaînes.

Dans sa décision du 23 mai, le Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication (Detec) a certes constaté que le nouveau système de mesure répondait aux "exigences légales de base", mais il a également reconnu qu'il était fondamentalement difficile de mesurer les chaînes régionales avec un tel système. On peut lire textuellement dans la décision : "Il n'est donc pas étonnant que Mediapulse et les télévisions locales suisses cherchent actuellement ensemble une méthode de relevé alternative qui corresponde mieux aux réalités et aux besoins de ce type de médias que les systèmes de mesure électroniques automatisés". De plus, le DETEC a obligé Mediapulse à mettre en œuvre un plan de mesures pour "optimiser" le système Kantar.

La position de Telesuisse est ainsi confirmée : Le nouveau système de mesure n'est que très partiellement adapté aux chaînes régionales. Ainsi, Mediapulse ne remplit pas encore actuellement son mandat légal - du moins dans le domaine des chaînes régionales. Telesuisse voit dans cette situation les solutions possibles suivantes :

- Développement d'une méthode d'enquête alternative pour les chaînes régionales
- Mesure par le système Kantar au niveau des régions linguistiques (pools publicitaires), mais au niveau régional par une méthode d'enquête alternative.
- Amélioration du système Kantar afin qu'il soit également adapté aux chaînes régionales

Telesuisse étudie actuellement toutes ces solutions, en étroite collaboration avec Mediapulse, mais aussi avec d'autres prestataires dans le domaine de la recherche sur l'utilisation. L'objectif est de pouvoir à nouveau mettre à disposition de la branche publicitaire et du public des chiffres sur les utilisateurs dans les meilleurs délais.
 

Plus d'articles sur le sujet