Fin de la case obligatoire : ce que dit Comparis.ch

Comparis.ch salue la fin du cryptage de la télévision numérique. Le rédacteur spécialisé Ralf Beyeler critique toutefois les tarifs de base élevés d'UPC Cablecom.

UPC Cablecom renonce au cryptage de sa télévision numérique. Le service de comparaison Internet Comparis.ch salue cette décision. Du point de vue des consommateurs, la "boîte forcée" n'était pas compréhensible. Désormais, les clients ne sont enfin plus contraints de payer pour un tel boîtier. Il est réjouissant de constater que la pression de la concurrence a conduit à cette mesure.

Le plus grand câblo-opérateur de Suisse, UPC Cablecom, a annoncé aujourd'hui la fin du cryptage de base (Werbewoche.ch a rapporté). A l'avenir, tout propriétaire d'un téléviseur récent pourra regarder la télévision numérique directement via la connexion existante dans son logement. Le décodeur n'est plus une condition préalable. Avec 55 chaînes, les programmes habituels sont disponibles, et ce en qualité HD pour certaines chaînes. Seuls ceux qui souhaitent enregistrer des émissions en numérique ou regarder des films à la demande ont encore besoin d'un décodeur.

Une vieille tresse est coupée

"UPC Cablecom a enfin supprimé le boîtier obligatoire", déclare Ralf Beyeler, expert télécom auprès de Comparis.ch, le comparateur sur Internet. UPC Cablecom va ainsi dans le sens de ses clients. Le boîtier décodeur était une vieille histoire. De nombreux clients ne voyaient pas pourquoi ils devaient non seulement payer des frais mensuels au fournisseur de télévision pour regarder la télévision, mais aussi pourquoi celui-ci les obligeait à payer des frais pour un tel boîtier. Comparis.ch avait critiqué cette situation à plusieurs reprises par le passé, et les politiques s'étaient également penchés sur le sujet.

"Il est réjouissant de constater que la concurrence a joué son rôle et a généré un avantage pour les consommateurs", constate Ralf Beyeler. Car ce que la politique n'a pas réussi à faire, la pression de la concurrence l'a fait. UPC Cablecom, qui a été pendant des années un quasi-monopole dans la majorité des foyers suisses, est confronté depuis quelque temps à une concurrence féroce. Dans le domaine de la télévision numérique, UPC Cablecom (661 800 clients) s'est fait dépasser par Swisscom-TV (694 000 clients), qui est sur le marché depuis six ans. Aujourd'hui, UPC Cablecom compte encore 840'000 clients qui reçoivent exclusivement la télévision analogique. Beaucoup de ces clients ont probablement un téléviseur plus récent et profitent désormais presque automatiquement de la télévision numérique et surtout de la qualité HD, sans avoir à conclure de contrat.

Frais de base élevés

Reste à savoir si UPC Cablecom pourra conserver ses clients. Car, du point de vue des consommateurs, la mesure a aussi un inconvénient. "UPC Cablecom a des taxes de base très élevées par rapport aux autres câblo-opérateurs", explique Ralf Beyeler de comparis.ch. La taxe de base sera même encore plus élevée, passant de 27,45 francs aujourd'hui à 29,05 francs, soit une augmentation de 1,60 franc. De nombreux câblo-opérateurs régionaux ne demandent qu'entre 10 et 20 francs. Toujours est-il que chez UPC Cablecom, les clients peuvent, s'ils le souhaitent et sans frais supplémentaires, bénéficier d'un accès à Internet avec une vitesse de téléchargement de 2 Mbits/s. Cette vitesse est suffisante pour une utilisation normale. (ots)

Plus d'articles sur le sujet