Culture générale pour les professionnels de l'automobile

Fachzeitschriften Eine Drehscheibe für die Autobranche will Auto & Wirtschaft werden. Das Monatsmagazin wird im März lanciert.

Revues spécialisées Auto & Wirtschaft veut devenir une plaque tournante pour la branche automobile. Le magazine mensuel sera lancé en mars.
Celui qui veut entrer en contact avec la branche automobile ne doit pas passer à côté d'Auto & Wirtschaft. C'est l'objectif que s'est fixé Stefan Furler. Furler est le rédacteur en chef de la nouvelle revue spécialisée qui paraîtra pour la première fois début mars à l'occasion du Salon de l'automobile de Genève. La branche automobile suisse compte environ 20000 entreprises et 280000 collaborateurs. Ils constituent tous le groupe cible d'Auto & Wirtschaft. Tous ceux qui ont un rapport professionnel avec les voitures sont concernés, explique Furler. Le magazine mensuel est ainsi sans concurrence sur le marché des lecteurs : jusqu'à présent, il n'existait que des publications pour des branches partielles et des intérêts particuliers. Le nouveau titre est conçu comme une plaque tournante neutre pour l'ensemble de la branche.
Furler qualifie de "culture générale automobile" ce qu'Auto & Wirtschaft propose à ses lecteurs. Les développements économiques et techniques importants doivent être transmis de manière lisible et concentrée sur l'essentiel. "Autant que nécessaire pour avoir son mot à dire, mais aussi peu que possible, sans simplifier", explique Furler pour décrire le concept. La devise du magazine est "service, service, service".
Une équipe de journalistes automobiles expérimentés y veille. Furler lui-même a écrit auparavant pour diverses publications de Tamedia. Stefan Donat est directeur d'Autobild Schweiz, Peter T. Kläntschi secrétaire de l'association des journalistes automobiles SVAJ. Roland Christen, présentateur de l'édition française de "Motorshow TCS" (Ringier-TV), assure la composante romande. Ses interventions sont en français ; en outre, les articles allemands importants sont accompagnés d'une traduction résumée.
Pas de concurrence directe
En prétendant servir toute la branche en tant que plate-forme neutre, Auto & Wirtschaft peut se retrouver seul sur le marché des lecteurs. Sur le marché des annonces, les choses sont différentes. "Bien sûr, notre entrée sur le marché ne fait pas grossir le gâteau publicitaire", sait Stefan Furler. Les nouveaux titres grignotent le chiffre d'affaires des titres établis. Mais Auto & Wirtschaft ne considère aucun des titres existants comme un adversaire direct, souligne le rédacteur en chef : "Nous ne voulons détruire personne".
Furler estime que l'écho rencontré jusqu'à présent sur le marché publicitaire est très bon. La première édition comportera 40 pages rédactionnelles et 20 pages de publicité. Mais Furler est conscient que ce succès ne doit pas être surestimé. Selon lui, le magazine doit d'abord faire ses preuves pour savoir si Auto & Wirtschaft sera vraiment le titre dans lequel chaque professionnel de l'automobile aimerait lire des articles le concernant. "Nous sommes nouveaux et les attentes sont grandes. L'épreuve de vérité est encore à venir".
Austria-ConnectionAuto & Wirtschaft est une publication purement business-to-business disponible uniquement sur abonnement. La maison d'édition vise 6500 abonnés. L'éditeur est l'Autrichien Helmuth Lederer, qui possède également la plate-forme automobile Internet Car4you. Le directeur de Car4you, Roger Dal Santo, prend également la direction de Auto & Wirtschaft Verlag AG. Un échange de données est prévu entre le magazine et la plateforme en ligne.
Auto & Wirtschaft s'inspire du magazine autrichien du même nom. Elle paraît depuis une quinzaine d'années déjà. Helmuth Lederer l'a racheté l'année dernière et l'a remodelé. Pour l'édition suisse, le concept a été "helvétisé", selon le rédacteur en chef Stefan Furler. (sm)
Le premier numéro du nouveau mensuel Auto & Wirtschaft paraîtra en mars avec 40 pages rédactionnelles.
Stefan Furler
Stefano Monachesi

Plus d'articles sur le sujet