Leutschenbach reste en pleine forme même sans la Coupe du monde

Télévision Bien que SF DRS ait renoncé à la retransmission en direct de la Coupe du monde de football en 2002, toutes les télévisions de DRS ont atteint ensemble la part de marché record de 44,1 pour cent.

Télévision Bien que SF DRS ait renoncé en 2002 à la retransmission en direct de la Coupe du monde de football, toutes les télévisions de DRS ont atteint ensemble la part de marché record de 44,1 pour cent.L'année dernière, SF DRS et les télévisions privées suisses ont gagné des parts de marché aussi bien en prime time que pour l'utilisation de toute la journée, alors que les télévisions étrangères n'en ont gagné que partiellement. En prime time, SF 1, SF 2 et SF info ont atteint ensemble un nouveau record avec une part de marché de 44,1 pour cent, soit une augmentation de 2,8 pour cent par rapport à 2001. C'est SF 2 qui a le plus gagné en affichant une part de marché de 8,4 pour cent (+2,3 pour cent) en prime time. Les raisons invoquées pour expliquer ces gains sont l'année sportive intense avec les Jeux olympiques d'hiver à Salt Lake City, les succès du FC Bâle en Ligue des champions ainsi que la redistribution des parts de marché des chaînes TV 3 et Tele 24 qui ont fait leur entrée.
Presse-TV (PTV), dont les émissions sont diffusées sur SF 2, a peut-être aussi contribué ponctuellement à pousser la part de marché de SF 2 vers le haut. Des émissions comme "Al dente", "Gesundheit/Sprechstunde" et "Konsum.tv" se sont situées nettement au-dessus de la moyenne de SF 2, d'autres comme "Café Bâle", "NZZ Format" ou "MotorShow" plutôt en dessous.
RTL devant ARD et Pro 7Les chaînes privées suisses ont également obtenu un brillant résultat, passant de 1,6 % à 4,2 % en soirée principale. Les gains et les pertes des différentes chaînes étrangères se situent tous dans la zone de confiance, mais leur part de marché globale a baissé de 5,4 % pour atteindre 51,1 %. Les chaînes les plus regardées sont RTL (7,1 %), ARD (5,9 %) et Pro7 (4,8 %). Sat 1 arrive en quatrième position avec 4,6 pour cent.
En comparaison avec la journée entière, SF DRS s'est améliorée de 2,2 à 35,3 pour cent, là aussi grâce à SF 2, qui affiche 8,1 pour cent (+1,7 pour cent) de part de marché. Les chaînes privées suisses ont progressé de 2,4 points de pourcentage pour atteindre 4,1 %, tandis que les chaînes étrangères ont connu des changements similaires à ceux du prime time. L'exception : Sat 1 a tout de même pu progresser de 1,3 pour cent à 6,4 pour cent en comparaison avec l'ensemble de la journée et a pris la deuxième place, juste derrière RTL (7,9 pour cent). La raison : la retransmission en direct de la Coupe du monde de football.
Les bons résultats de SF DRS représentent une satisfaction personnelle pour le directeur TV Peter Schellenberg, qui quittera ses fonctions à la fin de l'année, d'autant plus que la SSR a renoncé à la diffusion en direct de la Coupe du monde de football pour des raisons de coûts. Ce qui a ainsi échappé à SF DRS peut être lu dans une certaine mesure dans les chiffres de Sat 1. Schellenberg lui-même a qualifié laconiquement les résultats de SF DRS de "chiffres typiques d'une chaîne qui souffre d'un manque d'innovation".
SF 2 se porte "merveilleusement bien", a déclaré le directeur, la chaîne se refinance déjà à 90 pour cent. Mais SF DRS, comme d'autres médias, doit faire des économies. Le budget a été revu à la baisse de 43 millions de francs et 45 postes à plein temps ont été supprimés. C'est la seule façon d'atteindre l'équilibre des comptes en 2003, a-t-on expliqué.
Outre les chaînes de SF-DRS, les chaînes privées, héritières de TV 3 et Tele 24, ont également progressé sur le marché de la télévision.
Prend sa retraite avec une part de marché record pour les trois chaînes de SF-DRS : le directeur de SF-DRS Peter Schellenberg.
Markus Knöpfli

Plus d'articles sur le sujet