Nouvelle étude de Bring : on ne lésine pas sur la nourriture

Le nouveau rapport sur les tendances d'achat 2024 de Bring!Labs et Profital montre que la qualité et la saisonnalité sont les thèmes les plus importants lors de l'achat de produits alimentaires. La régionalité et le bien-être animal sont plus importants que le prix - et ce dans toute la région DACH.

Lorsqu'ils achètent des produits alimentaires, les consommateurs sont encore plus attentifs à la qualité et à la saisonnalité qu'au coût des produits. Cette année, ils accordent également plus d'importance à la région et au bien-être des animaux qu'au prix, et ce dans toute la région DACH. La qualité est ici le thème numéro un incontesté en Suisse. Le prix joue étonnamment un rôle un peu moins important : il est encore significatif pour les trois quarts des Suisses, contre 79% dans les pays voisins germanophones.

C'est ce qui ressort d'une enquête menée auprès des utilisateurs par Bring ! Labs AG, qui exploite l'application de listes de courses Bring ! et l'application de prospectus Profital. En collaboration avec l'institut d'études de marché Statista, l'entreprise suisse a mené une enquête sur le comportement d'achat dans la région DACH. Près de 2 800 utilisateurs suisses des apps Bring ! et Profital ainsi que 23 000 utilisateurs allemands et 3 000 utilisateurs autrichiens de l'app Bring ! ont été interrogés. App.

La qualité avant tout

Tout comme dans les autres pays de l'espace germanophone, la qualité occupe en Suisse, avec 96 %, la première place parmi les thèmes les plus importants pour les achats de denrées alimentaires en 2024. Le prix préoccupe toujours 75 % des consommateurs, mais son importance a diminué par rapport à d'autres thèmes, si bien qu'il tombe actuellement à la sixième place. La tendance de l'année est en revanche la saisonnalité : alors qu'elle ne jouait un rôle que pour 58% des personnes interrogées l'année dernière, elle est actuellement un thème important pour neuf Suisses sur dix (90 %) lors de l'achat de produits alimentaires. La régionalité (89 %), le bien-être des animaux (82 %) et la durabilité (77 %) se sont également placés devant le prix d'achat. En revanche, le Nutri-Score a été peu pris en compte : pour 33% des personnes interrogées, il joue un rôle important lors de l'achat.

Économiser dans d'autres domaines

Même si les consommateurs sont moins nombreux que les années précédentes à penser d'abord au prix lorsqu'ils achètent des produits alimentaires, cela ne signifie pas que les Suisses ne veulent pas économiser. Mais ils se serrent moins souvent la ceinture pour les produits alimentaires que pour d'autres domaines, en particulier l'habillement et les chaussures (50 %) ou les meubles et les objets d'aménagement (41 %). Seule une personne sur huit (13 %) prévoit de réduire ses dépenses alimentaires en 2024. Si les Suisses économisent sur les produits alimentaires, ils le font surtout sur la viande et le poisson (38 %), contrairement à ce qui se passe dans les pays voisins germanophones.

Interrogés sur les modes d'alimentation qui les influenceront en 2024, un tiers d'entre eux indiquent le bio (33 %), suivi du sans sucre (31 %) et du végétarien (22 %). En 2024, les Suisses souhaitent donc se nourrir de manière plus consciente et plus saine.

Une petite majorité (52 %) des consommateurs suisses est convaincue qu'un revenu élevé est une condition préalable à une alimentation saine. Les commerçants et les producteurs ont donc besoin d'être informés pour montrer qu'une alimentation saine n'est pas nécessairement liée à des coûts élevés.

Autres résultats :

  • Par rapport à l'année dernière, 52% des personnes interrogées préfèrent faire leurs courses hebdomadaires dans un supermarché plutôt que dans un magasin discount
  • 60% planifient leurs acheteurs plus soigneusement que l'année dernière
  • Pour 54% des personnes interrogées, les offres et les promotions sont importantes lors de l'achat de produits alimentaires.
  • 62% font des réserves de marchandises lorsqu'elles sont en promotion

Le rapport complet est disponible ici.

Plus d'articles sur le sujet