Migros sous le feu des critiques pour la propagande de guerre de son partenaire Socar

L'Azerbaïdjan agit comme un belliciste dans le conflit avec l'Arménie - sous les applaudissements de la compagnie pétrolière nationale Socar. Socar exploite également les stations-service de Migrolino. C'est pourquoi Migros est aujourd'hui critiquée et doit craindre une dégradation de son image.

socar

Socar se livre carrément à une propagande de guerre sur les médias sociaux. "Karabakh is Azerbaijan" est écrit sous une photo postée montrant des tanks sous le drapeau azerbaïdjanais (capture d'écran ci-dessus). "Ce que Socar dit sur son page Facebook officielle n'est rien d'autre qu'une propagande de guerre et de haine contre l'Arménie", a déclaré Sarkis Shahinian, président d'honneur de la Société Suisse-Arménienne (GSA) et secrétaire général du groupe parlementaire Suisse-Arménienne. Watson.

La guerre entre l'Azerbaïdjan et l'Arménie au sujet de la région du Haut-Karabakh a repris en septembre, donnant lieu aux combats les plus violents depuis des décennies. Selon les rapports des médias neutres L'Azerbaïdjan est considéré comme ayant intensifié le conflit et comme l'agresseur dans la guerre du Haut-Karabakh.

 

Critique déjà en 2012

Migros entretient des liens étroits avec l'entreprise publique azerbaïdjanaise Socar. Socar exploite les succursales Migrolino en tant que partenaires franchisés dans plusieurs de ses stations-service suisses. La coopération avec la filiale de Migros existe, selon les Watson depuis 2012. Déjà à l'époque, Migros était critiquée pour sa proximité avec le régime azerbaïdjanais, qui, selon les organisations de défense des droits de l'homme, ne respecte pas les droits de l'homme. Aujourd'hui, cette critique est à nouveau formulée.

 

"Insupportable"

"Migros fait des affaires avec un belliciste", critique le conseiller national PDC Stefan Müller-Altermatt. sur Voir. "Quand j'achète une barre de chocolat à Migrolino, une partie de l'argent va à cette guerre. Cela ne peut pas être autorisé." Le fait qu'une entreprise active en Suisse et partenaire de Migros fasse de la propagande de guerre est "intolérable", a déclaré Mme Müller-Altermatt dans une interview. Tages-Anzeiger.

Le Conseil national exige maintenant que Migros résilie immédiatement les contrats et que l'argent des clients des stations-service suisses ne soit plus versé dans la guerre. Sarkis Shahinian a annoncé que si Migros ne se distancie pas de Socar, les Arméniens de Suisse lanceront bientôt une campagne médiatique contre le détaillant. Ils "ne mâcheront pas leurs mots" - la vie de la population civile arménienne n'est "pas négociable" pour les Arméniens de Suisse. Lors d'une manifestation à Zurich jeudi, la communauté arménienne de Suisse a appelé au boycott des stations-service Socar.

 

Migros fait profil bas pour le moment.

Comment Migros réagit-elle à ces critiques acerbes ? Pour l'instant, prudemment et vaguement. "Il va de soi que Migros ne conclut des contrats que dans le respect des lois en vigueur au niveau national et international", telle est la formulation utilisée par le service de presse à la demande de l'entreprise. Watson et d'autres médias. Il est donc fort possible que l'entreprise doive d'abord apporter des clarifications précises - et peut-être capitales - avant de prendre une position plus claire sur cette question explosive.

 

(Visité 159 fois, 1 visite aujourd'hui)

Plus d'articles sur le sujet