Augmentation des moyens pour la promotion du tourisme saint-gallois

Le gouvernement saint-gallois a mis en consultation une petite révision de la loi sur le tourisme. Il est prévu d'augmenter la promotion du tourisme. Elle permettra de compenser en partie les pertes de recettes dues à la pandémie.

Le gouvernement saint-gallois veut augmenter la promotion touristique. Il a mis un projet en consultation à cet effet. (Image symbolique : Keystone/Walter Bieri)

Les quatre organisations touristiques d'importance régionale du canton de Saint-Gall - Heidiland, Rapperswil-Zürichsee, Toggenburg, Saint-Gall-Lac de Constance - peuvent bénéficier d'un soutien financier pour des prestations dans le domaine du marketing.

Le canton tient à cet effet une comptabilité touristique. Il s'agit d'un circuit de financement fermé : Les fonds proviennent des taxes d'hébergement et de restauration perçues par les communes. Jusqu'à présent, la moitié de la taxe sur les kursaals, versée par le B-Casino de Bad Ragaz, venait s'y ajouter.

Ces comptes du tourisme sont de plus en plus malmenés. "La baisse du nombre de nuitées dans le canton a réduit les recettes provenant des taxes d'hébergement", peut-on lire dans les documents mis en consultation. Parallèlement, la redevance du casino de Bad Ragaz "est en baisse depuis des années". La raison invoquée est la concurrence accrue due aux casinos de la Principauté de Liechtenstein.

La pandémie a entraîné de nouvelles pannes

La pandémie a encore aggravé la situation. En 2020 et 2021, le canton a exonéré les entreprises touristiques des taxes d'hébergement et de restauration à titre de soutien. Tous ces facteurs font que les réserves des comptes du tourisme seront probablement épuisées en 2023.

Le gouvernement veut donc prélever 2,2 millions de francs sur le capital propre spécial à titre de versement unique et compenser ainsi les pertes subies pendant la pandémie. En outre, la totalité de la taxe sur les kursaals sera à l'avenir affectée à la promotion du tourisme. Jusqu'à présent, la moitié était versée au budget de l'État. Le gouvernement s'attend à une baisse des recettes de 900 000 francs par an.

La révision doit également supprimer le soutien aux projets touristiques, qui permettait d'octroyer des contributions cantonales à certaines constructions hôtelières. Les possibilités de soutien dans le cadre de la Nouvelle politique régionale (NPR) ne sont pas concernées, a indiqué jeudi la Chancellerie d'Etat. La consultation sur le projet dure jusqu'au 14 avril. (SDA)

(Visité 169 fois, 1 visite aujourd'hui)

Plus d'articles sur le sujet