Corona crée un boom des voyages en voiture

Partir en vacances en voiture est une tendance corona : près d'une personne sur cinq a utilisé sa voiture exclusivement pour ses vacances entre l'été 2020 et 2021. Et 25 autres pour cent sont partis en vacances presque exclusivement avec leur propre véhicule.

Le groupe de vacanciers qui ne se déplace qu'en voiture a plus que doublé en un an, selon une étude d'Allianz Partners publiée mardi. La voiture a donc encore accru son avance sur les autres moyens de transport.

Moins de voyages en avion

Dans le même temps, le renoncement aux voyages en avion s'est poursuivi, comme l'ont constaté les auteurs de l'étude. Deux tiers des personnes interrogées n'ont pas pris l'avion au cours des 12 derniers mois.

Cela signifie que l'abstinence en vol a triplé par rapport à la période précédant la crise : lorsque l'enquête a été menée en 2019, moins d'un quart des participants à l'étude s'étaient totalement abstenus de voyager en avion au cours des 12 mois précédant l'étude.

"L'envie de voyager est fondamentalement toujours là", a déclaré Olaf Nink, d'Allianz Partners, aux médias lors de la présentation de l'étude. Toutefois, les destinations proches sont plus souvent choisies.

Ce phénomène se reflète également dans une enquête menée par la Swiss Travel Association (SRV) auprès de ses membres : Alors que les agences de voyages généralistes devraient déjà réaliser cette année encore entre 40 et 50 % de leur chiffre d'affaires d'avant la crise, la situation reste sombre pour les spécialistes.

"Les agences de voyages spécialisées dans les voyages long-courriers ne devraient réaliser que 10 à 25 % des ventes d'avant la crise pour l'ensemble de l'année", a déclaré Max Katz, directeur général de SRV.

Les conditions d'annulation deviennent un outil de marketing

Selon M. Nink, d'Allianz Partners, les priorités des voyageurs ont également changé lors de la réservation : Par le passé, les conditions d'annulation étaient souvent ignorées, mais elles sont devenues beaucoup plus importantes en raison de la pandémie.

Car aujourd'hui, le fait qu'une agence de voyage offre de bonnes conditions d'annulation constitue un argument de vente : "Elles entrent dans le collimateur des voyagistes et deviennent même un outil de marketing", explique l'expert. (SDA)


1042 entretiens ont été menés dans le cadre de l'étude.

(Visité 118 fois, 1 visite aujourd'hui)

Plus d'articles sur le sujet