Tamedia met fin à sa collaboration avec Publicitas

Dans le communiqué de presse de Tamedia, on peut lire : "Tamedia met fin avec effet immédiat à sa collaboration avec Publicitas AG et les sociétés qui lui sont liées. La raison en est l'augmentation des impayés de la part de Publicitas. Tamedia informera en conséquence tous les clients publicitaires qui ont réservé de la publicité via Publicitas au cours des dernières semaines et leur demandera de n'effectuer les paiements que directement à Tamedia [...].

Dans le communiqué de presse de Tamedia, on peut lire : "Tamedia met fin avec effet immédiat à sa collaboration avec Publicitas AG et les sociétés qui lui sont liées. La raison en est l'augmentation des impayés de la part de Publicitas. Tamedia informera en conséquence tous les clients publicitaires qui ont réservé de la publicité via Publicitas au cours des dernières semaines et leur demandera de n'effectuer les paiements que directement à Tamedia".

Les responsables de Tamedia regrettent la situation

Marcel Kohler, directeur de la publicité et des médias pendulaires de Tamedia, s'exprime de manière critique sur la situation : "Nous regrettons beaucoup de devoir mettre fin à la collaboration avec Publicitas. Une longue série de délais de paiement manqués et de promesses non tenues ainsi que les retards de paiement accumulés au cours des douze derniers mois ne nous laissent cependant pas d'autre choix". Christoph Zimmer, directeur de la communication et des affaires publiques de Tamedia, se montre également concerné : "Nous n'avons souhaité cette évolution ni pour nous ni pour les clients - mais nous avons été contraints de prendre cette mesure". L'objectif est désormais d'absorber au mieux les clients de Publicitas en collaboration avec d'autres grandes entreprises de médias. Christoph Zimmer n'a pas voulu commenter le montant exact des impayés de Publicitas envers Tamedia. Des sources bien informées parlent toutefois de dettes de plusieurs millions de francs que Publicitas n'aurait pas pu honorer.

Qu'est-ce que cela signifie pour les annonceurs ?

Les annonceurs qui souhaitent passer des annonces dans les produits Tamedia via Publicitas doivent s'adresser directement à l'entreprise de médias et ne pas effectuer d'autres paiements à l'intermédiaire.Dans l'ensemble, la situation est très agaçante, selon le directeur de l'ASA, Roland Ehrler : "Les annonceurs qui ont déjà réservé et payé des annonces via Publicitas seront très fâchés de constater que leur argent n'est pas parvenu aux médias. Il est hors de question d'effectuer un deuxième paiement directement aux titres de la presse écrite ! La décision de ne plus travailler avec Publicitas complique les choses pour les annonceurs qui passaient jusqu'à présent par ce canal. Ils doivent désormais réserver directement les publications de Tamedia".

La fin de Publicitas en vue ?

Ehrler se demande si la décision de Tamedia pourrait également avoir une influence sur d'autres partenaires de Publicitas, voire même si elle signifie le début de la fin pour l'intermédiaire : "Les annonceurs doivent maintenant réfléchir à deux fois s'ils veulent continuer à planifier et à réserver des campagnes publicitaires par le biais de Publicitas. Mais : au cours de son histoire de plus de 100 ans, Publicitas a fait beaucoup de bien au marché de la presse. Aujourd'hui encore, elle rend de précieux services aux clients et aux agences et gère une vaste base de données de médias imprimés. "En même temps, la décision de Tamedia est bien sûr un signal : "Tamedia, la plus grande entreprise de médias privée, semble avoir perdu patience et envoie aujourd'hui un signal massif ! Il devient ainsi très délicat pour Publicitas, en tant qu'intermédiaire de la publicité imprimée, d'exister encore en tant que partenaire crédible pour d'autres maisons d'édition et annonceurs" !

Plus d'articles sur le sujet