Le big data et le reporting intégré deviennent plus pertinents

MK Monsieur Schneider, lors du symposium sur les rapports annuels 2017, vous vous êtes penché sur la question "Qu'est-ce qui vient, qu'est-ce qui reste, qu'est-ce qui va ? - A quoi pourrait ressembler le reporting à l'avenir ?". Avez-vous trouvé la réponse?RETO SCHNEIDER Logiquement, nous n'avons pas non plus trouvé la réponse universelle, car les tendances ne sont pas claires et sont même parfois contraires. Mais [...]

MK Monsieur Schneider, lors du symposium sur les rapports annuels 2017, vous vous êtes penché sur la question "Qu'est-ce qui vient, qu'est-ce qui reste, qu'est-ce qui va ? - À quoi pourrait ressembler le reporting à l'avenir ?". Avez-vous trouvé la réponse ?RETO SCHNEIDER Nous n'avons logiquement pas trouvé de réponse universelle, car les tendances ne sont pas claires et sont même parfois contradictoires. Nous avons néanmoins réussi à donner aux participants beaucoup d'inspiration grâce à des intervenants de haut niveau et à des sessions de bonnes pratiques, et à fournir un aperçu des tendances pertinentes pour l'avenir du reporting.MK Quels sont les thèmes que nous pouvons attendre dans un avenir proche ?SCHNEIDER La numérisation, et en particulier le thème du Big Data, jouera un rôle important dans les développements futurs. L'interprétation correcte des nouvelles quantités de données ainsi que la gestion des réseaux et des communautés feront la différence. Cela offre par exemple la possibilité d'élargir et d'automatiser de manière judicieuse les processus de reporting.Le thème du reporting intégré jouit d'une popularité croissante. Après que le Center for Corporate Reporting (CCR) a déjà accompagné Clariant sur la voie du rapport intégré en tant que sparring-partner, le thème a maintenant atteint un large front en Suisse. Dans ce contexte, le lien entre le modèle d'entreprise et les informations non financières en vue d'établir des KPI pertinents reste un défi que les entreprises doivent relever individuellement.MK À quoi ressemblera le reporting dans un avenir proche ?SCHNEIDER Plus numérique, plus intégré et plus transparent ? En résumé, nous observons trois tendances : le reporting intégré, l'approche du reporting numérique et la réduction délibérée à un minimum réglementaire. Trois manières différentes de s'adresser aux parties prenantes et de véhiculer les informations souhaitées.A l'avenir, l'échange avec les parties prenantes gagnera encore en importance. Cela soulève inévitablement la question suivante : "Avec quels canaux vais-je atteindre mes parties prenantes et qu'attendent-elles ?"MK Cette année, le GBS a connu quelques changements par rapport aux années précédentes. Est-ce que cela résulte de votre dialogue avec les parties prenantes ?SCHNEIDER Depuis la première édition du GBS, nous avons constamment évalué les moyens d'améliorer durablement le symposium et d'accroître encore la valeur ajoutée pour les participants et les partenaires. Cette année, nous avons mis en œuvre quelques changements basés sur les commentaires de nos participants. Nous avons par exemple réduit quelque peu la durée du programme et permis un réseautage plus important grâce à des pauses plus longues. Avec la session sur les meilleures pratiques "Reporting around the world - welcome to our global marketplace", nous avons développé un nouveau format qui a davantage le caractère d'un atelier et qui permet ainsi une implication plus interactive des participants. Grâce au développement constant du GBS, nous avons réussi cette année encore à renforcer le transfert direct de connaissances.MK Le Center for Corporate Reporting a été créé lors de la plate-forme du symposium sur les rapports annuels. Le CCR est-il une évolution logique du GBS ?SCHNEIDER Avec le Center for Corporate Reporting, nous avons créé un centre de compétences qui peut en effet aussi être considéré comme une évolution logique du GBS. Le symposium se penche sur les questions et les tendances plus larges. L'objectif du CCR est de classer ces tendances et de les rendre utilisables dans la pratique par les membres de notre entreprise. Avec le CCR, nous créons une plus-value pratique pour nos membres et leur travail quotidien grâce à un transfert de connaissances ciblé.MK Comment organisez-vous ce transfert de connaissances ?SCHNEIDER Notre premier point de contact est notre bureau à Zurich avec nos spécialistes du reporting. Les membres de notre entreprise peuvent nous appeler à tout moment en cas de questions. Selon l'ampleur du problème, nous pouvons apporter une aide directe ou coordonner la suite des opérations avec notre réseau d'experts.L'éventail des possibilités va des ateliers aux études et aux listes de contrôle, en passant par la mise en relation avec des pairs et des experts. Grâce à nos manifestations, à la newsletter, aux "Reporting Times" et aux Knowledge-Updates, nous générons un transfert de connaissances constant sur le thème du reporting tout au long de l'année.MK Y a-t-il déjà un titre pour le prochain symposium de 2018 ?SCHNEIDER Oui, nous avons déjà un titre de travail. Nous nous en inspirerons pour l'organisation et le thème du prochain GBS. Je ne peux toutefois pas encore le dévoiler. Ce que je peux déjà dire, c'est que le prochain symposium sur les rapports annuels aura lieu le 14 juin 2018 à Zurich.

Plus d'articles sur le sujet