ADC Switzerland élit le meilleur texte publicitaire allemand de tous les temps

En juin, l'ADC Switzerland a publié une shortlist de 27 textes publicitaires et a fait appel aux lecteurs de la Handelszeitung. Quatre semaines et 300 votes plus tard, les textes de SwissLife, de l'OFSP et d'IWC ont été élus en tête.

WerbetextLe résultat a été très serré : Le texte "Je ne voudrais jamais avoir d'enfants, c'est ce qu'il y a de plus grand pour moi" pour la campagne de prévoyance "La vie est pleine de rebondissements" de SwissLife de 2011, réalisé par Spillmann Felser Leo Burnett, a remporté le prix avec une très légère avance. La deuxième place est occupée par "Ohne Dings kein Bums" pour la campagne Stop Sida de l'OFSP de 1997, dont cR Basel était responsable. La troisième place est occupée par "Der Uhr" de Wirz pour IWC, datant de 1999.

"Nous voulions rappeler le grand art de la rédaction de textes. Et le concours a montré que les textes grandioses sont toujours aussi significatifs et enthousiasmants", a déclaré Thomas Wildberger, président du jury des ADC Awards. "Il était agréable d'observer comment les gens se sont engagés et que de nombreux sujets que nous avons postés chaque jour sur les médias sociaux à partir de la shortlist ont suscité des discussions passionnantes, passionnées et même controversées. Pour moi, personnellement, presque toutes les propositions auraient pu gagner, mais le fait que Swiss Life ait finalement devancé les autres d'un tic ne me surprend pas. La phrase de retournement a pour ainsi dire créé une nouvelle catégorie d'écriture. C'est une idée du siècle qui ne peut pas être répétée. La brillante mécanique du texte est capable de raconter des histoires divertissantes et émotionnelles même sans image. Félicitations à tous les participants, tant du côté de l'agence que du client. Vous ne gagnez certes pas un dé, mais vous pouvez désormais vous appeler à juste titre Queen ou King of Copy".

L'un d'entre eux, qui était à l'époque de la partie côté agence, est le freelance Thomas Schöb. Lorsqu'on lui demande comment la campagne SwissLife a vu le jour à l'époque, il répond : "Si l'on renonce à regarder par-dessus son épaule, si l'on ne présente qu'une seule idée, si l'on fait confiance à l'intelligence, à l'humour et à l'imagination du public cible, si l'on ne confond pas l'émotion avec la représentation de personnes heureuses, alors on peut obtenir de très bons gros titres".

Werbetext


Vers Shortlist avec toutes les propositions.

(Visité 235 fois, 1 visite aujourd'hui)

Plus d'articles sur le sujet