Nominé pour le titre de "Publicitaire de l'année" 2021 : David Schärer, Rod Kommunikation

Der Mitgründer von Rod Kommunikation David Schärer war in den vergangenen Jahren bereits nominiert und darf nun erneut auf einen «Egon» hoffen. m&k hat dem Nominierten auf den Zahn gefühlt.

Nominiert zum «Werber des Jahres» 2021: David Schärer, Rod Kommunikation
David Schärer, cofondateur de l'agence Rod Kommunikation. (Photo : Chris Reist)

Le terme de "spin doctor" lui convient bien, dit-il. David Schärer, publicitaire et cofondateur de l'agence Rod Communication. Il aime passionnément développer des campagnes qui lui tiennent à cœur et qui attirent l'attention des médias.

 

Anna Kohler, m&k: "Annonceur". Ce titre est-il encore d'actualité ?

David Schärer : Je me sens assez à l'aise avec ce terme. Communicator:in de l'année serait encore une alternative. Mais la publicité est en fait notre activité principale. La publicité pour attirer l'attention.

 

Vous avez commencé à trois avec Rod, et maintenant l'agence a rejoint le réseau d'agences Farner. Devez-vous défendre l'approche "boutique" ?

Nous restons une boutique, mais Farner nous donne beaucoup plus de possibilités dans notre offre. Rod est devenu une boutique parce que nous avons une forte culture et que nous travaillons avec les bonnes personnes. Je trouve toujours que c'est relativement beaucoup de temps de vie que l'on passe avec ses collègues, et il faut que cela corresponde.

 

Êtes-vous un prestataire de services ou un séducteur ?

Plutôt des séducteurs. Malgré l'époque où nous travaillons avec des funnels, des parcours clients, des algorithmes et des concepts de performance. Nous ne devons pas manquer l'aspect de la magie. Et pour moi, cela a quelque chose à voir avec la séduction, parce qu'au final, elle peut faire bouger les gens.

 

Quelles sont, selon vous, les raisons pour lesquelles vous avez été nominé au titre de "publicitaire de l'année" ?

C'est sans doute la performance de l'entreprise. Cela fait maintenant quatorze ans que Rod est en route ensemble. Et je pense qu'au cours de cette période, nous avons réussi à nous réinventer et à faire des campagnes qui font bouger les choses. Lorsque nous y parvenons, nous sommes particulièrement heureux. Cela signifie en effet que nous avons pu changer quelque chose grâce à la communication.

 

Qu'est-ce qui vous inspire ?

J'essaie de m'intéresser à des choses qui se passent aussi en dehors de la branche. Je m'intéresse beaucoup à la philosophie et à la littérature. La politique est une de mes passions. J'essaie de lire beaucoup et de m'en inspirer pour développer mes propres idées, qui sont ensuite intégrées dans mon travail.

 

Qu'est-ce qui vous ennuie ?

Par rapport au travail, je m'ennuie quand les gens disent : "On a toujours fait comme ça".

 

En collaboration avec l'OFSP, il a Rod la communication de Corona créés - comme ils pouvaient être créatifs être là ?

J'ai du mal à utiliser le terme créatif comme mesure de la qualité, car il est flou. Nous ne faisons pas de l'art. Ce que nous faisons a un but précis et devrait donc être la réponse à un problème de communication. Je compare la campagne Corona à un vol à vue. Toujours anticiper ce qui est important pour les deux prochaines semaines. La campagne Corona est pour moi un exemple de ce qu'il est possible de réaliser avec ce que nous faisons.

 

Comment décririez-vous votre style de management ?

Je dirais généreuse. C'est une valeur qui me tient à cœur. Je veux donner aux gens la confiance nécessaire pour qu'ils puissent prendre leur espace pour leurs propres idées.

 

Quels accents donneriez-vous comme "Annonceur de l'année" ?

Le terme de publicité a parfois quelque chose d'offensant, je trouve cela injustifié. Car c'est un secteur tellement formidable, qui représente aussi une énorme opportunité pour les jeunes. Et j'utiliserais le titre pour mettre cela en vitrine.

 

Anna Kohler, rédactrice en chef de m&k et de Werbewoche.ch, a sondé les trois nominés dans le podcast vidéo "Off The Record". Vous trouverez ci-dessous l'interview de tous les nominés dans son intégralité - en podcast vidéo ou audio.


Campagnes Rod Communication

La nouvelle Annabelle - Pour tout ce que les femmes sont

En 2019, le type de média Annabelle a été repris par Tamedia et a été relancé début 2021. La campagne de lancement de Rod Kommunikation a mis en évidence la nouvelle image de marque de Tamedia. Annabelle communique. (Vers l'article sur Werbewoche.ch)

Tally Weijl - #fuckexpectations

Avec "Totally me. #fuckexpectations", la marque de mode Tally Wejl a lancé, en collaboration avec Rod Kommunikation, une campagne rebelle qui montre ce qu'elle pense des attentes de la société. (Vers l'article sur Werbewoche.ch)

Ikea Suisse : Un manuel de construction pour se rendre aux urnes

Dans le cadre de la votation sur le congé paternité qui aura lieu en 2020, Ikea Suisse a lancé une campagne pour le oui. Rod Kommunikation a créé à cet effet un manuel de construction typiquement Ikea. (Vers l'article sur Werbewoche.ch)

Office fédéral de la santé publique : Campagne contre le coronavirus "Comment se protéger ?

Pour l'OFSP, Rod Kommunikation a lancé la plus grande campagne d'information de l'histoire suisse. Plusieurs campagnes de sensibilisation, de solidarité et de vaccination ont été menées en 2020 et 2021.


Vous trouverez des informations sur tous les nominés, sur l'élection du "Publicitaire:in de l'année" ainsi qu'une interview vidéo en intégralité sur ici. L'élection en ligne débutera le mardi 19 octobre 2021 via la newsletter. Tous les abonnés aux newsletters de Werbewoche et m&k ont le droit de vote. Inscrivez-vous gratuitement ici. Les lecteurs de la newsletter et le jury du "Publicitaire de l'année" détermineront à 50 % qui remportera le trophée "Egon".

Plus d'articles sur le sujet