Le conseiller aux Etats glaronais Thomas Hefti reçoit le prix de la honte des journalistes

Le prix de la honte des journalistes "Bremsklotz d'or" sera décerné en 2021, dans une édition spéciale, au conseiller aux Etats PLR glaronais Thomas Hefti. Selon ses propres indications, le réseau de recherche Investigativ.ch décerne cette distinction à des personnes qui se sont "distinguées" en empêchant la diffusion d'informations.

Glarner Ständerat Thomas Hefti
Marc Meschenmoser, co-président d'Investigativ.ch, avec le Bremsklotz d'or 2021. (Image : Investigativ.ch)

Plusieurs affaires en cours au Parlement pourraient porter atteinte à la liberté des médias et aux conditions d'investigation des journalistes en Suisse, a fait savoir samedi le Réseau suisse d'investigation des journalistes d'investigation. Hefti est à l'origine d'une proposition au Parlement visant à renforcer l'article 266 du code de procédure civile et à simplifier l'empêchement d'articles de presse mal accueillis.

Concrètement, il s'agit de la barrière à franchir pour les décisions superprovisoires obtenues par voie judiciaire contre des reportages dans des médias à parution régulière. Parmi d'autres critères, un "grave préjudice" suffira à l'avenir pour justifier l'empêchement provisoire de la parution d'un article de presse. Jusqu'à présent, un "préjudice particulièrement grave" était nécessaire. Le Conseil des Etats a approuvé la proposition par 30 voix contre 12.

Selon le communiqué d'Investigativ.ch, Hefti a ainsi lancé "l'attaque la plus grave" contre des journalistes critiques, dans le secret d'une séance de la commission. Le politicien libéral-radical et avocat de 61 ans n'a pas pris position dans l'immédiat. Selon les organisateurs, il n'a pas reçu personnellement le prix lors de la rencontre annuelle du réseau de recherche à Bienne BE.

Depuis 2014, le réseau de recherche décerne chaque année un "Bremsklotz d'or". Avec ce prix, il souhaite attirer l'attention sur les entraves à l'information et en faire un sujet de débat.

Les précédents lauréats étaient l'Office fédéral de l'agriculture, le conseiller en relations publiques Sacha Wigdorovits, l'ancienne présidente du Conseil national Christa Markwalder (PRD/BE), le Tribunal pénal fédéral, le conseiller national valaisan UDC Jean-Luc Addor, l'industriel Jørgen Bodum et le Secrétariat d'État à l'économie Seco. (SDA)

Plus d'articles sur le sujet