Swisscom gagne plus que prévu au premier trimestre

Swisscom a réalisé des affaires étonnamment bonnes en début d'année. Le plus grand groupe de télécommunications suisse a réalisé un bénéfice supérieur aux attentes au cours des trois premiers mois. Selon le patron du groupe Schaeppi, une solution se dessine également dans le litige sur la fibre optique.

Au premier trimestre 2022, Swisscom a certes affiché un bénéfice net en baisse de 30%, à 447 millions de francs. Mais cela s'explique par des facteurs exceptionnels liés à des réévaluations de la filiale italienne Fastweb et à la vente d'une participation, qui avaient fait grimper le résultat de 207 millions de francs l'an dernier.

Sans les effets spéciaux, le bénéfice net aurait augmenté, a expliqué le directeur général du groupe Urs Schaeppi jeudi lors d'une conférence téléphonique. Le résultat est fort, a-t-il ajouté. Swisscom aurait pu progresser sur un marché très disputé en Suisse et en Italie.

Des attentes clairement dépassées

Sur le plan opérationnel, les affaires ont été robustes. Le chiffre d'affaires a baissé de 1,2 pour cent à 2,77 milliards de francs en raison de la faiblesse de l'euro. Sans les effets de change, le chiffre d'affaires serait resté stable.

Le schéma habituel a été observé : les affaires s'érodent en Suisse alors qu'elles progressent en Italie. Le bénéfice d'exploitation avant dépréciations et amortissements (EBITDA) a augmenté de 1,2 pour cent à 1,14 milliard de francs. Le "géant bleu" maintient ses objectifs pour l'ensemble de l'année.

Avec ses chiffres, Swisscom a dépassé les attentes de la communauté financière. L'action a grimpé de près de deux pour cent à midi dans un marché global légèrement ferme.

Une solution se dessine dans le litige sur la fibre optique

La Commission fédérale de la concurrence (Comco) et Swisscom se rapprochent dans le litige sur le déploiement de la fibre optique. Des solutions se profilent à l'horizon, a déclaré Schaeppi : "Nous sommes en discussion très intensive avec la Comco".

La Comco avait stoppé l'extension du réseau de fibre optique, car elle estimait que l'architecture du réseau modifiée par Swisscom, avec une seule ligne d'alimentation depuis le central téléphonique jusqu'au regard de rue, était contraire à la concurrence. (Werbewoche.ch rapporté). La Comco exige une extension avec quatre fibres.

En février, le groupe de télécommunications avait encore menacé de réduire le développement de la fibre optique. Dans le pire des cas, si la Comco s'obstinait à déployer quatre fibres, Swisscom ne pourrait plus raccorder qu'un million de foyers aux lignes ultra-rapides d'ici fin 2025. Cela représenterait 500 000 ménages et commerces de moins que prévu.

Ainsi, on ne couvrirait plus que 50 pour cent de la population au lieu de 60 pour cent. Schaeppi a expliqué jeudi qu'une solution avec la Comco était la plus probable, quelque part entre le pire et le meilleur des scénarios. Le dirigeant du groupe n'a pas voulu préciser dans quelle direction on se dirigeait. Mais il ne s'attend plus à une solution d'ici l'été.

C'est désormais la tâche de l'actuel chef du réseau et de la technique, Christoph Aeschlimann, qui prendra la succession de Schaeppi à la tête du groupe le 1er juin.

Pas encore de décision sur la publicité obligatoire à la télévision

Schaeppi n'a pas encore voulu se montrer concret en ce qui concerne la mise en œuvre du nouveau tarif dans le secteur de la télévision (TC12) issu de l'accord entre les opérateurs de télécommunications, les chaînes de télévision et les régies publicitaires, qui aurait dû entrer en vigueur au début de l'année. "Nous n'avons pas encore décidé comment nous allons gérer cela".

Swisscom examine différentes options. Je ne me prononcerai pas sur la question de savoir si cela signifierait pour les clients une publicité forcée lors du passage des pauses publicitaires ou une exemption de cette obligation par une majoration de prix", a déclaré Schaeppi.

Salt a réduit la durée du replay, qui était jusqu'à présent de sept jours, à seulement 30 heures à partir du 1er mai et a supprimé la fonction d'avance rapide. Ceux qui souhaitent néanmoins continuer à utiliser ces fonctions devront payer plus cher. Outre Swisscom, Sunrise UPC n'a pas encore annoncé comment le GT12 sera mis en œuvre. (SDA)

(Visité 158 fois, 1 visite aujourd'hui)

Plus d'articles sur le sujet