Moins de travail pour l'organe de conciliation des télécommunications

Les SMS ou appels non désirés vers des numéros à tarif majoré et les informations trompeuses sur les frais associés ont été les principaux sujets abordés par l'organe de conciliation des télécommunications l'année dernière. Dans l'ensemble, le nombre de cas a diminué.

Le nombre de dossiers traités par le bureau de conciliation des communications est en baisse depuis 2017. (Image : Rapport annuel de l'organe de conciliation 2020)

En 2020, 2027 personnes se sont adressées à l'organe de conciliation, contre 2379 l'année précédente. Depuis 2017, le nombre de plaintes est en baisse, comme l'a annoncé l'organe de conciliation dans son rapport annuel jeudi.

Cela s'explique par le fait que les fournisseurs de services de télécommunications et de services à valeur ajoutée étaient plus accommodants envers les clients. Les prestataires ont également amélioré leurs services à la clientèle.

La pandémie de Covid 19 a eu peu d'impact sur les chiffres. Elle a toutefois donné lieu à des constellations de cas remarquables. Il s'agissait de l'annulation de contrats pour utilisation excessive de services de télécommunications à l'étranger et d'attentes longues et coûteuses au téléphone pour la réservation de vols.(SDA)

(Visité 70 fois, 1 visite aujourd'hui)

Plus d'articles sur le sujet