L'étude Event-Trend dresse un tableau de l'ambiance après la pandémie

Après la pandémie, la baisse du chiffre d'affaires et le manque de personnel qualifié continuent de perturber le secteur de l'événementiel : c'est ce que révèle l'étude sur les tendances événementielles en Suisse en 2022 réalisée par Expo Event Swiss LiveCom Association. Les entreprises interrogées sont néanmoins confiantes dans l'avenir et continuent de croire en la force de la rencontre en direct.

L'étude dresse le premier tableau complet de l'état d'esprit du secteur de l'événementiel et de la communication en direct après la pandémie. "Notre secteur a connu des changements importants au cours des deux dernières années en raison de la crise. Les répercussions sont toujours importantes, mais la majorité de nos membres regardent entre-temps vers l'avenir avec confiance pour le format live", résume Daniel Wyss, membre du comité directeur d'Expo Event Swiss LiveCom Association.

Exprimées en chiffres, les conséquences de la pandémie se traduisent comme suit : En 2020, le chiffre d'affaires des entreprises interrogées a chuté de plus de la moitié. Un grand nombre de commandes n'ont pas été exécutées au cours des deux dernières années - en moyenne 50 projets par entreprise pour les projets de moins de 50 000 francs, et quatre pour les projets de plus de 200 000 francs.

Le direct reste le favori - les formats hybrides gagnent du terrain

Les formats hybrides, en particulier, ont fortement gagné en importance. Pour 47% des entreprises interrogées, ce type de manifestation a connu le plus fort taux de croissance au cours des deux dernières années. De nombreuses entreprises ont complété leur modèle commercial par diverses technologies en ligne : le streaming en direct a été le plus populaire. Les autres technologies utilisées étaient les productions audio et vidéo ainsi que les portails d'images et de vidéos.

Bien que la part des événements numériques et hybrides ait fortement augmenté, les événements hors ligne ont continué à générer 56% du chiffre d'affaires.

(Source : étude Event-Trend)

Les formats d'événements virtuels, hybrides et autres, tels que les événements pop-up ou les micro-événements conformes à Corona avec certificat obligatoire, ont représenté entre 13 et 16%. Indépendamment du mode de réalisation, les événements publics et les événements destinés aux collaborateurs ont généré la plus grande partie du chiffre d'affaires. Dans une moindre mesure, les salons spécialisés ou les congrès professionnels ainsi que les salons grand public ou les assemblées générales ont figuré dans le portefeuille de chiffre d'affaires des deux dernières années. Mais pour les années à venir, les entreprises comptent à nouveau sur le format live : 61% prédisent la plus grande croissance à la rencontre directe. Ici aussi, l'expérience en direct est suivie de près par les solutions hybrides avec 55%.

(Source : étude Event-Trend)

La formation et le recrutement ont le vent en poupe

Pour la moitié des répondants, le nombre d'employés a diminué en moyenne de trois personnes au cours des deux dernières années. Seuls 12% ont enregistré une augmentation de leurs effectifs.

(Source : étude Event-Trend)

Mais la plupart d'entre elles s'attendent désormais à une nouvelle croissance. Par ailleurs, les places de formation et de stage font partie intégrante de la stratégie RH des entreprises interrogées. Ainsi, 88% ont indiqué avoir généralement des offres pour les stagiaires ou les apprentis. Environ un tiers d'entre elles forment actuellement des apprentis.

(Source : étude Event-Trend)

La pénurie de main-d'œuvre a été identifiée comme le plus grand défi à relever dans les années à venir. Pour lutter activement contre la fuite des cerveaux, la plupart des personnes interrogées misent sur leur attractivité en tant qu'employeur et investissent dans la formation et la culture du travail.

(Source : étude Event-Trend)

Réussir grâce à la diversification et au partenariat

43% des participants à l'enquête ont profité des deux dernières années pour développer de nouveaux domaines d'activité. L'éventail de la diversification est large : ils ont notamment misé davantage sur le streaming et le consulting. Il s'est également avéré que les défis sont mieux maîtrisés en commun - c'est pourquoi deux tiers des personnes interrogées ont travaillé avec un partenaire ou ont activement recherché une coopération. Au total, près de la moitié des entreprises se sont engagées activement dans la promotion d'événements durables. Pour ce faire, 46% ont attiré l'attention de leurs clients sur les événements durables et ont proposé les services correspondants. En outre, il existait toute une série d'autres mesures visant à améliorer la durabilité, comme des projets internes, l'utilisation de matériaux durables ou l'investissement dans des infrastructures durables.

(Source : étude Event-Trend)

Bonne note pour les associations

Le travail des associations elles-mêmes a également été bien accueilli par les membres. 84% de toutes les entreprises se sont déclarées satisfaites à très satisfaites du travail d'Expo Event, de l'ASETA et de l'ASEP. La gestion de crise pendant la pandémie a également été bien accueillie : 91 % des personnes interrogées ont indiqué que l'association avait fait du bon à très bon travail.

(Source : étude Event-Trend)

Le site Étude sur les tendances événementielles en Suisse a été réalisée - pour la 5e fois déjà - sous forme d'enquête auprès des membres de l'Expo Event Swiss LiveCom Association, de l'Association suisse des métiers techniques de la scène et de l'événementiel ASMT et de l'Association suisse des exploitants de stades et d'arènes ASEA. Au total, 179 entreprises ont participé à l'enquête du 17 janvier au 11 février 2022.

(Visité 237 fois, 1 visite aujourd'hui)

Plus d'articles sur le sujet