"Voici l'histoire de Furthur"

Avec une vision claire, l'agence Furthur vise la position de "Scientific Social Media Agency of Switzerland". Werbewoche.ch a rencontré le trio de fondateurs Alice Talotti, Dominik Lämmler et Peter Wälty. Voici leur histoire.

Werbewoche.ch : Comment est née l'idée de créer "Furthur" ?

Dominik Lämmler (DL) : Nous avons Furthur a été créée parce que la croissance des médias sociaux est illimitée. Notre objectif était de créer une agence spécialisée dans le marketing des médias sociaux plutôt que de tout faire.

Alice Talotti (AT) : Cette focalisation est importante. Avec Furthur, nous nous positionnons comme la "Scientific Social Media Agency of Switzerland".

 

Que signifie le terme "scientifique" ?

DL : Nous formulons des hypothèses et nous les mesurons. Notre objectif n'est pas simplement de publier des posts qui génèrent des likes et des vues, mais de comprendre ce qui fonctionne et comment cela s'accorde avec les objectifs marketing de nos clients. Mais en fait, c'est Alice qui est la spécialiste en la matière.

AT : Notre objectif est de trouver à chaque fois ce qui fonctionne le mieux pour nos clients. Comme Dominik l'a dit, nous créons des hypothèses, nous effectuons des tests et nous pouvons ensuite fournir directement des résultats. Sur la base de ces résultats, nous développons les meilleures pratiques et poursuivons le processus d'apprentissage.

 

Quels sont les défis ?

AT : Le défi particulier est que nous adoptons une approche stratégique. Nous ne voulons pas seulement faire des tests AB au hasard, comme je l'ai malheureusement souvent observé, mais nous réfléchissons dès le départ à la manière dont nous allons planifier l'ensemble de la campagne sur les médias sociaux afin de tirer le meilleur parti du budget de nos clients.

Alice Talotti a quitté Meta pour rejoindre Furthur

Quelles sont les réactions de vos clients ?

DL : Nos clients réagissent très positivement. Ils se rendent compte que les médias sociaux sont trop importants pour être laissés au hasard. Ils comprennent que des spécialistes sont nécessaires pour créer un concept bien pensé et adapté à leurs objectifs marketing. Au cours des six premières semaines, nous avons déjà pu convaincre six clients de notre approche, ce qui nous rend très satisfaits et nous stimule.

 

Vous avez rejoint Furthur depuis Meta. Quelle est la part de méta dans Furthur ?

AT : Chez Meta, nous avons étayé chaque activité par des chiffres. Chaque insight était étayé par des études afin de montrer pourquoi certaines bonnes pratiques fonctionnaient pour la plupart des clients. Cette façon de penser est un élément important de Furthur, car les clients calculent de plus en plus précisément leurs budgets. Notre approche, tester, apprendre et mettre en œuvre, fournit un concept dans lequel chaque franc investi doit être utilisé de manière optimale.

 

Quelle a été la première étape vers la création de Further ?

DL : L'étape la plus importante a été de constituer une équipe solide. Alice Talotti et moi-même avons décidé de fonder Further après avoir travaillé avec les plus grandes agences au cours des trois dernières années et demie chez Meta-DACH. Alice Talotti est l'une des expertes les plus expérimentées en marketing des médias sociaux dans la région DACH. Peter Wälty complète l'équipe au niveau du contenu et est l'un des journalistes numériques les plus connus de Suisse.

Dominik Lämmler a rejoint Furthur comme Alice Talotti de Meta

Quelles sont les compétences que vous apportez à l'équipe Furthur ?

Peter Wälty (PW) : Les compétences que je peux apporter à l'équipe sont basées sur les erreurs que j'ai commises au cours des 20 dernières années. Cela peut paraître étrange, mais j'ai étudié de près les sujets qui intéressent les lecteurs et j'ai appris à les emballer correctement. Cela inclut le choix des titres et des images, ce qui joue un rôle important dans le storytelling.

Peter Wälty a travaillé entre autres pour 20 Minuten

 

Vous avez une grande expérience dans le domaine de l'édition numérique. Quelles sont vos observations concernant les campagnes actuelles sur les médias sociaux ?

PW : Ce qui m'a marqué dans 20 Minuten, c'est la focalisation sur la portée. Cela signifie se concentrer sur les lecteurs et les lectrices. La même chose se passe maintenant dans les médias sociaux. Un exemple : je suis en train de faire une vidéo : J'ai vu ce matin une vidéo d'un fabricant suisse de boissons gazeuses. La vidéo montrait un skateboarder en train de réaliser une figure, tandis qu'au premier plan se trouvait la boisson gazeuse. La vidéo a atteint 500.000 vues sur TikTok. Les responsables ont dû être ravis. Mais savent-ils pourquoi cela a fonctionné et quel a été l'impact sur la marque ou sur d'autres domaines ciblés ?

 

Qu'en pensez-vous ?

PW : C'était peut-être la bonne humeur de l'algorithme ou l'histoire a simplement fonctionné.

 

C'est bien, non ?

PW : Souvent, l'effet d'une vidéo reste obscur. Quel effet a-t-elle eu sur le destinataire, sur le récepteur ? A-t-elle contribué au renforcement de la marque, généré des leads ou même conduit à des ventes ? Ces questions restent souvent sans réponse. De même, nous ne savons pas avec certitude si les experts en médias sociaux ont jamais communiqué avec le client, c'est-à-dire l'annonceur, à ce sujet et s'ils ont convenu d'objectifs clairs.

 

Où voulez-vous en venir ?

Je ne peux que répéter ce qu'Alice et Dominik ont déjà dit : Chez Furthur, nous travaillons en étroite collaboration avec nos clients afin de définir leurs objectifs spécifiques. Sur la base de ces directives, nous développons des idées et des hypothèses créatives qui sont ensuite traduites en différents supports publicitaires, éventuellement avec différentes variantes. Comme nous ne savons pas toujours exactement quel groupe cible réagit le mieux à quel support publicitaire, nous testons ces variantes de manière ciblée. Dès que nous avons obtenu des résultats significatifs, nous mettons en œuvre les approches qui ont réussi. Cette approche est au cœur de Furthur et est mise en œuvre en étroite collaboration avec nos clients. This is the story of Further, et nous prévoyons de suivre cette voie ensemble.

 

 

Plus d'articles sur le sujet